Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Nos ateliers

Près de 60 ateliers seront proposés durant ces 3 jours d'échange et de partage

ATELIERS EN FRANÇAIS

3. Principaux enjeux concernant les Droits des personnes vivant avec le VIH

Présenté en français

par Liz Lacharpagne et Geneviève Binette

La lutte contre le VIH/sida a introduit un nouveau paradigme en santé publique en vertu duquel le respect des droits de la personne est un élément clé des stratégies de prévention. Sur la base de ce constat, la COCQ-SIDA a créé un Programme Droits de la personne et VIH/Sida avec pour objectif de promouvoir et de défendre les droits des PVVIH et de soutenir ses membres dans leur propre stratégie de promotion et de défense des droits. La conférence portera sur présentation du Programme Droits et des principaux enjeux juridiques concernant les Droits des personnes vivant avec le VIH.

BIOGRAPHIES 

Liz Lacharpagne est avocate au Barreau du Québec et Coordonnatrice du programme Droits de la personne et VIH/Sida à la COCQ-SIDA. Par le passé, Liz Lacharpagne a exercé pendant plusieurs années comme avocate spécialisée en droit du travail et discriminations en Cabinet privé au Barreau de Paris ainsi que dans plusieurs organismes de défense des droits de la personne.

Geneviève Binette est avocate et responsable du service VIH Info droits de la COCQ-SIDA. Avant de se joindre à la COCQ-SIDA, elle a travaillé au Pérou ainsi qu’à Genève pour l’Organisation internationale du travail. Particulièrement interpellée par les enjeux de droits de la personne, elle cumule plusieurs expériences au sein de cliniques juridiques communautaires et universitaires.

5. Défendre les droits des membres trans dans le lieu de travail

Présenté en français, commandité par la FTQ

par Toufic El-Daher

Les droits des personnes trans représentent l’un des derniers dossiers dans lesquels des progrès importants restent à accomplir. Cette formation vise à faciliter notre rôle de représentante ou de représentant auprès des membres trans dans un milieu de travail. Pour un bon nombre d’entre nous, c’est la première fois que nous aborderons les questions de l’identité et de l’expression sexuelles.

BIOGRAPHIES 

Toufic El Daher a un long parcours au sein du mouvement syndical et dans la fonction publique fédérale: directeur des groupes d’équité pour l’AFPC, région du Québec, depuis 5 ans ; représentant élu de la région du Québec à la table de négociation pour le groupe PA ; vice-président national pour le Québec du Syndicat des employé(e)s des anciens combattants depuis décembre 2015 ; tout en occupant le poste de coprésident du comité des droits des gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres de la FTQ (GLBT-FTQ). Enfin, Toufic El Daher est un agent aux services aux vétérans depuis 2003 au Ministère des Anciens Combattants à Québec.

6. Jeunes trans au Québec : résultats préliminaires d'une recherche mettant en lumière l'expérience des jeunes de 15-25 ans.

Présenté en français

par Annie Pullen Sansfaçon, Dalia Tourki, Edward Ou Jin Lee et Maxime Faddoul.

Les jeunes trans font partie d’une population particulièrement vulnérable. En effet, selon une récente enquête auprès de 433 personnes trans de tout âge, 77 % d’entre elles ont sérieusement envisagé le suicide, et 43 % ont déjà tenté de se suicider (Scallon et al 2010). Chez les jeunes de 16-24 ans, ils sont presque deux fois plus susceptibles d’envisager le suicide, comparativement à ceux de plus de 25 ans, et presque trois fois plus susceptibles d’avoir tenté de se suicider (Travers et col. 2013). Cette recherche, qui rassemble plusieurs chercheurs et organismes qui travaillent auprès des personnes trans au Québec, a pour objectif de mieux comprendre les expériences des jeunes trans de 15 à 25 vivant au Québec, selon une perspective intersectionnelle.

BIOGRAPHIES 

Maxime Faddoul est un militant trans, queer, féministe et arabe. Il réalise présentement son mémoire en travail social à l’UQAM intitulé Articulation des questions trans en travail social : pratiques et points de vue des intervenant.e.s sociaux, sous la direction de Maria Nengeh Mensah. Annie Pullen Sansfaçon est professeure à l’École de travail social de l’Université de Montréal et chercheuse principale sur le projet ‘Au-dela? des apparences : une enquête intersectionnelle sur la diversité de l’expérience des jeunes trans”. Elle est aussi cofondatrice et Vice-présidente de l’Organisme Enfants transgenres Canada. Dalia Tourki est doctorante au département de Littératures et de Langues du Monde de l’Université de Montréal. Elle est aussi co-organisatrice de la Marche Trans et militante pour les droits des personnes trans migrantes au Québec, Canada. Edward Ou Jin Lee est professeur adjoint à l’École de travail social de l’Université de Montréal. Visant les personnes LGBTQ racisées et migrantes, ses projets de recherche favorisent les méthodologies critiques, participatives et numériques. Ed est également engagé auprès d’un certain nombre d’organismes et d’initiatives communautaires de Montréal.

9. Études trans dans la francophonie canadienne : résistances et émergence

Présenté en français

par Alexandre Baril

Cette présentation traite de la sous-représentation des personnes trans spécialisées sur les enjeux trans comme professeur-es dans les universités canadiennes, qui n’occupent que huit postes au Canada, tous dans des universités anglophones. Cette présentation examine les barrières contribuant à l’exclusion des personnes trans dans l’académie francophone. J’analyse d’abord la présence d’un cisgenrisme (transphobie) dans l’académie créant un plafond de verre pour les personnes trans. Je m’attarde ensuite au cas de la francophonie canadienne et démontre que l’absence de professeur-es trans repose sur l’exploitation du travail invisible et gratuit des personnes trans. Enfin, j’utilise l’approche transféministe pour troubler le cisgenrisme académique.

BIOGRAPHIES

Alexandre Baril possède une formation de dix années en éthique/philosophie et un doctorat en études féministes et de genre. Après un séjour comme chercheur postdoctoral (CRSH) et professeur invité en études féministes, de genre et des sexualités à Wesleyan University, Alexandre a occupé un poste de professeur remplaçant en études féministes et de genre à l’Université d’Ottawa. Comme lauréat de la bourse Killam à Dalhousie University, il a commencé en septembre 2016 une seconde recherche postdoctorale sur les politiques trans et handicapées. Ses recherches sont à la croisée des études de genre, queers, trans et sur le handicap.

10. Notre enfant, ta grossesse : devenir pères grâce à une femme porteuse

Présenté en français

par Isabel Côté et Kévin Lavoie

Cette communication vise à faire état de résultats de recherches conduites auprès de pères gais ayant eu leurs enfants grâce à une gestation par autrui (GPA), de même qu’auprès de femmes porteuses. Notre objectif est de mieux comprendre comment s’actualise la dynamique relationnelle entre les protagonistes. La confiance et les affinités développées entre les pères et les femmes lors de la période anténatale et l’accouchement, de même que le désir des adultes concernés que les enfants ainsi nés puissent maintenir des liens avec la femme les ayant portés, sont notamment des facteurs expliquant la satisfaction des parties à l’égard d’un processus de GPA.

BIOGRAPHIES 

Isabel Côté est professeure au Département de travail social de l’Université du Québec en Outaouais alors que Kévin Lavoie est doctorant en sciences humaines appliquées à l’Université de Montréal. Leurs recherches portent sur la concrétisation de projets homoparentaux ou lesboparentaux à l’aide d’un tiers, de même que sur les enfants grandissant au sein de ces familles.

14. Violence conjugale dans les couples de même sexe

Présenté en français

par Suzie Bordeleau, Marjolaine Landry, Kévin Lavoie et Marie-Camille Paquet

Parler de violence conjugale dans la communauté, c’est tenter de lever un tabou encore trop controversé compte tenu du silence qui entoure cette violence. Trop souvent prise pour de la chicane de couple, elle est difficile à identifier, ce qui diminue la possibilité aux victimes de comprendre la dangerosité de cette relation et les conséquences. Sous forme de panel, les intervenantes et intervenant du CSL et de RÉZO viendront démystifier et expliquer les rouages de cette dynamique particulière et les spécificités reliées pour les lesbiennes et les gais.

BIOGRAPHIES 

Kévin Lavoie, Chargé de cours de l’UQO, est doctorant en sciences humaines appliquées. Il est un membre du comité de recherche communautaire à RÉZO. Marie-Camille Paquet, Bachelière en sexologie est agente du projet VRAIH à RÉZO. Depuis 7 ans, Marjolaine Landry, bachelière en sexologie est intervenante au Centre de solidarité lesbienne où elle est spécialisée en violence conjugale ainsi que les troubles de la sexualité féminine. Suzie Bordeleau, bachelière en travail social, travaille au Centre de solidarité lesbienne depuis 2000. Elle intervient principalement auprès des femmes victimes d’agression sexuelle et de violence conjugale.

 

16. Lutter contre l'homophobie, une histoire à la fois. Évolution parallèle des attitudes des élèves et des témoignages du GRIS-Montréal

Présenté en français

par Olivier Vallerand

Depuis plus de vingt ans, le GRIS-Montréal réalise des interventions de démystification de la diversité sexuelle dans les écoles. Sous forme de témoignages, chaque intervention est précédée et suivie d’un questionnaire permettant de mesurer l’impact des interventions et l’évolution des attitudes dans la société, tout en incitant les jeunes à se positionner face à ces situations. Des changements sont ainsi constatés dans les réponses portant sur l’adoption, sur les signes d’affection en public, ainsi que sur les attirances des jeunes. L’atelier se penche sur l’effet des transformations dans la société et au sein de l’équipe du GRIS sur l’approche d’intervention.

BIOGRAPHIES 

Olivier Vallerand, PhD, est chercheur post-doctoral à l’University of California, Berkeley et administrateur coordonnateur de la recherche du GRIS-Montréal depuis 2009. L’expertise du GRIS dans l’utilisation du témoignage comme outil d’intervention et dans la démystification de l’homosexualité et de la bisexualité auprès des jeunes de niveau primaire, secondaire et collégial a été reconnue entre autres par des publications récentes dans The Educational Forum, les Cahiers de l’IREF, Nouvelles pratiques sociales et Reflets.

 

19. Les enjeux actuels pour les minorités sexuelles et de genre en milieu de travail

Présenté en français

par Elizabeth Parenteau, Marie Geoffroy, Kévin Lavoie et Anik St-Pierre

Présenté par la Chaire de recherche sur l’homophobie, ce panel présente des études et témoignages sur les enjeux actuels des personnes LGBTQ en milieu de travail. 1. Elizabeth Parenteau : Les interactions sociales des personnes trans en milieu de travail : exploration des expériences et des initiatives en place. 2. Marie Geoffroy : La gestion de la diversité sexuelle peut-elle contrer les micro-agressions en milieu de travail ? 3. Kévin Lavoie : La divulgation de l’orientation sexuelle : une étude auprès des intervenant.e.s du GRIS-Montréal. 4. Anik St-Pierre : Travailler à rendre les services incendie du Québec plus diversifiés et inclusifs.

BIOGRAPHIES 

Elizabeth Parenteau, M.A. sexologie, s’intéresse aux enjeux vécus par les personnes trans dans leur quotidien et s’implique à titre de bénévole auprès de l’organisme Alter Héros. Marie Geoffroy, M.A. sexologie, coordonnatrice de la Chaire de recherche sur l’homophobie et du projet SAVIE-LGBTQ, et membre du conseil d’administration de l’Alliance Arc-en-ciel de Québec. Kévin Lavoie, intervenant, formateur et membre du conseil d’administration du GRIS-Montréal et chargé de cours en travail social et en psychoéducation à l’UQO. Anik St-Pierre, enseignante en sécurité incendie au Collège Montmorency, chargée de cours à l’École Polytechnique et intervenante au GRIS-Montréal.

23. Asexualité 101

Présenté en français

par Isabelle Stephen, Stéfanie Jolin, Julien Séré et Fleurien Leth Graveson

Nous allons définir ce qu’est l’asexualité, cette orientation sexuelle encore peu connue. Nous allons parler des différentes orientations qui se retrouvent sous le spectre de l’asexualité, faire la distinction entre les orientations sexuelles et romantiques et nous allons discuter de ce que dit la science sur l’asexualité. L’atelier se termine par une période de questions.

BIOGRAPHIES 

Isabelle Stephen est la coanimatrice des podcasts Moi Asexuelle et Le Monde merveilleux du scepticisme. Elle se définit comme demisexuelle et elle a créé la Communauté asexuelle de Montréal. Stéfanie Jolin est diplômée en littérature de langue française et anglaise, se définissant comme grissexuelle elle tente de faire connaître l’asexualité au grand public. Julien Séré, technicien comptable, a participé à plus d’un projet pour faire connaître l’asexualité au grand public, il se définit comme asexuel. Fleurien Leth Graveson est écrivain, photographe et activiste. Elle se définit comme asexuelle.

 

29. Porter plainte pour homophobie en vertu de la Charte des droits et libertés du Québec : une analyse sociale de la discrimination homophobe au Québec

Présenté en français

par Aurélie Lebrun et Jean-François Gagnon

En 1977, le législateur québécois modifiait pour une première fois la Charte des droits et libertés de la personne pour inclure à son article 10, qui reconnaît le droit à l’égalité dans la reconnaissance et l’exercice des droits et libertés de la personne, le motif de l’orientation sexuelle. Les personnes gaies, lesbiennes et bisexuelles bénéficient alors de nouvelles protections juridiques et de recours face à la discrimination. Depuis, la Commission a ouvert environ 800 dossiers de plainte pour discrimination fondée sur l’orientation sexuelle. L’objectif de cet atelier est de faire le portrait des plaintes reçues pour comprendre comment les concepts de discrimination et d’homophobie se sont mutuellement construits.

BIOGRAPHIES

Aurélie Lebrun, PhD est chercheuse à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse depuis 2009. Elle travaille sur les discriminations dont sont victimes les personnes trans et mène actuellement une recherche sur l’usage social de la Charte des droits des personnes et des libertés du Québec par les personnes LGBT. Jean-François Gagnon travaille à la Commission depuis 5 ans. Il est présentement étudiant à la maîtrise en communication. Il est affilié à la Chaire de recherche sur l’homophobie de l’UQAM. Ses intérêts de recherche incluent la communication interculturelle, l’immigration, l’identité et les études LGBTQ.

30. Travail du sexe des hommes et des personnes trans : décriminaliser et défaire les préjugés

Présenté en français

par Jonathan Bacon et Claude Poisson

Au sein de son programme Travail du sexe (TDS), l’organisme communautaire RÉZO préconise la réduction des méfaits et milite pour la décriminalisation du travail du sexe. À l’opposé, il y a ceux et celles qui veulent l’abolition du travail du sexe. RÉZO discutera des impacts du contexte légal entourant le travail du sexe. La stigmatisation et la criminalisation sont deux courants qui se nourrissent mutuellement. Nous présenterons la plus récente campagne du programme TDS de RÉZO, lancée le 17 décembre dernier, Journée internationale pour mettre fin à la violence envers les TDS. Cette campagne est disponible sur rezosante.org.

BIOGRAPHIES 

Diplômé en développement international et anthropologie, Jonathan Bacon est intervenant au programme Travail du sexe. Il intervient depuis quatre ans auprès d’hommes cis et trans et de femmes trans exerçant le travail du sexe. Avec un engagement soutenu, il accompagne des personnes dans le besoin tant sur le plan de leur santé physique, que mentale, sociale et affective. Diplômé en psychoéducation, Claude Poisson travaille depuis 27 ans auprès de clientèles marginalisées et stigmatisées. Il est coordonnateur du programme Travail du sexe de RÉZO depuis 11 ans et nourrit une vive passion pour les populations exclues et rejetées par la société.

34. Défendre les membres gais, lesbiennes, bisexuel.le.s et transexuels en milieu du travail

Présenté en français, commandité par la FTQ

par Toufic El-Daher

OBJECTIFS: Définir ce que sont l’homophobie et l’hétérosexisme ; aborder l’homophobie en tant que construction sociale ; étudier l’histoire des luttes GLBT ; se pencher sur l’utilisation des mots pour se donner du pouvoir ou pour affaiblir l’autre ; reconnaître les protections juridiques dont bénéficient les GLBT ; reconnaître les gains réalisés par les syndicats pour les GLBT ; définir les expressions suivantes : personne trans, identité sexuelle et expression sexuelle ; comprendre le rôle de l’employeur et du syndicat pendant la transition et lorsqu’un membre entreprend une démarche de transition ; posséder les connaissances et les ressources requises pour représenter adéquatement une personne en transition.

BIOGRAPHIES 

Toufic El Daher a un long parcours au sein du mouvement syndical et dans la fonction publique fédérale: directeur des groupes d’équité pour l’AFPC, région du Québec, depuis 5 ans ; représentant élu de la région du Québec à la table de négociation pour le groupe PA ; vice-président national pour le Québec du Syndicat des employé(e)s des anciens combattants depuis décembre 2015 ; tout en occupant le poste de coprésident du comité des droits des gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres de la FTQ (GLBT-FTQ). Enfin, Toufic El Daher est un agent aux services aux vétérans depuis 2003 au Ministère des Anciens Combattants à Québec.

35. Bilan et perspectives : atelier sur les réfugié.es et migrant.es LGBTQ+

Présenté en français

par Meryem Benslimane

Le but de cet atelier est de présenter le bilan et les perspectives d’avenir pour les migrant.es et réfugié.es LGBTQ+, en se basant sur l’expérience de l’association AGIR à Montréal. Nous passerons en revue l’état global des droits LGBTQ+ dans le monde (avec un accent particulier mis sur la région du Maghreb et du Moyen-Orient), présenterons le travail effectué par AGIR auprès de la population LGBTQ+ migrante et réfugiée à Montréal et les enjeux spécifiques liés à ces personnes, et aborderons les perspectives d’avenir pour les personnes LGBTQ+ réfugiées et migrantes dans le monde.

BIOGRAPHIES

Diplômée en relations internationales et finissant présentement une maîtrise en études internationales à l’Université de Montréal, Meryem Benslimane s’intéresse aux droits de la personne, plus spécifiquement aux droits des femmes, aux droits des personnes LGBTQ+ (migrant.es et réfugié.es), ainsi qu’au droit de l’eau. Elle s’implique depuis 2016 au sein d’AGIR, organisation à but non lucratif qui vient en aide aux migrant.es et réfugié.es LGBTQ+. Meryem a également cofondé le comité DGS, 1er comité LGBTQ+ officiel de l’histoire du Forum Social Mondial. Elle travaille au Centre Communautaire LGBTQ+ depuis octobre 2016.

36. Identité de genre - Conquête vers l'inclusion

Présenté en français

par Mme Sheila Osborne-Brown, James Gilbert, Aurélie Lebrun, Marie-Pier Boisvert

La Commission canadienne des droits de la personne (CCDP) tiendra un panel de discussion et d’échange dans le cadre de la lutte sur l’oppression des genres, afin de promouvoir l’égalité et l’autonomisation, particulièrement au sein des communautés LGBTTIQ2S+. Lors de ce panel, nous discuterons des enjeux de justice sociale et économique touchant les communautés LGBTTIQ2S+, tels que : l’assignation du sexe à la naissance, l’identification civile, la reconnaissance de l’identité non binaire, la discrimination en emploi et l’accessibilité à la justice. Mme Marie-Claude Landry, présidente de la CCDP, prononcera quelques mots d’ouverture.

BIOGRAPHIES 

Sheila Osborne-Brown est avocate principale et chef d’équipe de la Direction générale de la protection des droits de la personne à la Commission canadienne des droits de la personne. James Gilbert est sous-ministre adjoint à la Direction générale des affaires publiques et des relations avec les intervenants de Service Canada. Marie-Pier Boisvert est Directrice générale du Conseil québécois LGBT, elle cumule les implications dans l’univers LGBT au Québec, à propos des différentes communautés et de leurs enjeux. Aurélie Lebrun est chercheuse à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec, elle mène une recherche sur le droit des personnes LGBT.

39. Créer des espaces authentiques : une boîte à outils pour des espaces inclusifs pour personnes trans et issues de la diversité des genres

Présenté en français, commandité par la banque TD

par Laura Gibbon et Julie Hamara

Rejoignez le 519 et la Banque TD pour « Créer des milieux authentiques » : Une boîte à outils sur l’identité et l’expression de genre pour aider à mettre en place des changements dans la société, les organisations et les institutions. Cette séance interactive vous donnera l’occasion de partager vos conseils et outils qui appuient l’inclusion complète des différentes identités et expressions de genre. La session explorera des ressources portant sur la capacité d’être une personne alliée efficace; comment appuyer une personne en transition au travail et comment créer un environnement accueillant. Le contenu satisfera à ceux qui commencent tout juste à penser à ces changements, ainsi qu’à ceux dont la réflexion est plus avancée.

BIOGRAPHIES 

Laura Gibbon est chef de l’équipe d’éducation et formation au 519 depuis 2014 lorsqu’elle a contribué au dévelopement du département. Avec presqu’une décennie d’expérience travaillant dans le domaine d’éducation, elle croit fermement que les travaux menés par la communauté donnent les changements les plus transformationnels.

Julie Hamara travaille au 519 occupant les postes d’animatrice et de coordinatrice pour le programme de mentorat pour les personnes trans. A l’université, elle a étudié le langage inclusif aux identités trans et la relation entre le genre et la grammaire et donne des ateliers portant sur divers sujets reliés aux personnes LGBT

40. Vieillir en étant LGBTQ : des défis multiples

Présenté en français 

par Mélanie Le Berre, Laurent Breault, et Jean Lalonde

Alors que le vieillissement de la population est sur toutes les lèvres, on observe un troublant silence autour des problématiques touchant spécifiquement les aîné.e.s LGBTQ. L’âgisme présent dans la société québécoise n’épargne pas la communauté LGBTQ et ses membres les plus âgés sont la plupart du temps invisibles au sein des médias. Cette conférence vise à identifier les différents défis contextuels et situationnels des aîné.e.s de la communauté LGBTQ du Québec. Dans un premier temps, nous dresserons le portrait de la situation pour les femmes âgées qui aiment les femmes, puis le sujet sera élargi à la communauté avec les témoignages de plusieurs intervenants ainsi qu’un Vox-Pop. La séance se terminera avec une table ronde donnant la parole au public.

BIOGRAPHIES 

Laurent Breault est Directeur Général de la Fondation Émergence. La Fondation Émergence œuvre à la lutte contre l’homophobie et la transphobie, à la défense des droits et à l’inclusion des personnes LGBT dans la société. La Fondation Émergence vient tout juste de lancer un nouveau programme Nous sommes 10% : Pour des milieux aînés exempts d’homophobie et de transphobie. Mélanie Le Berre est étudiante à la maîtrise à l’Université de Montréal, détient un certificat en gérontologie et est également assistante de recherche au Département de Médecine Familiale de l’Université McGill. Elle est aussi impliquée socialement à travers les activités de Fier départ/Start Proud MTL, du GRIS Montréal et de l’organisme Tel-Aînés, où elle est écoutante régulière et formatrice. Jean Lalonde est gouverneur de la Fondation Émergence. Il a été membre du conseil d’administration de l’ARC (Aînés et retraités de le communauté). Il a à cœur de faire connaître les réalités des hommes aînés gais !

45. Neuro/Diversités : exploration de l'intersection entre neurodiversité et diversité sexuelle et de genre

Présenté en français

par Marie-Édith D. Vigneau et Carine St-Jacques Karozis

Le projet Neuro/Diversités, développé par l’organisme AlterHéros et rendu possible grâce à Justice Québec, a permis à plusieurs jeunes dits neurodivers âgés entre 14 et 30 ans de mettre en lumière leurs besoins et points de vue en ce qui concerne entre autres l’éducation à la sexualité, la prévention des agressions sexuelles, les espaces sécuritaires et l’ouverture à la diversité sexuelle et de genre et à la neurodiversité. Au cours de cette présentation, le fruit de leurs discussions et leurs recommandations vous seront présentés.

BIOGRAPHIES 

Marie-Édith Vigneau, B.A. sexologie, est directrice générale d’AlterHéros et soeur d’un homme autiste. Elle détient un certificat de l’Université de Montréal en Intervention en déficience intellectuelle et en troubles du spectre de l’autisme. Elle cumule des expériences tant auprès des jeunes de la diversité sexuelle qu’auprès des jeunes neurodivers. Carine St-Jacques-Karozis, technicienne en travail social, est vice-présidente d’AlterHéros. Elle a récemment complété un stage au Centre de prévention et d’intervention pour les victimes d’agression sexuelle (CPIVAS). Son expérience l’amène à être particulièrement sensibilisée aux besoins des personnes victimes de violence sexuelles et de leurs proches. Carine est une personne autiste.

 

46. Crystal meth, consommation et sexualité : interventions adaptées pour les hommes gais et bis, cis et trans

Présenté en français

par Patrice Bécotte, Martin Bilodeau et Daniel Jonathan Laroche

MONBUZZ.ca est un outil novateur d’intervention brève en ligne qui offre aux hommes de nos communautés un bilan personnel de leur consommation dans un contexte de sexualité et du clavardage anonyme. [email protected] a sondé des consommateurs et ex-consommateurs de crystal meth pour mieux connaître leurs besoins et développer des ressources adaptées. Kontak fournit de l’intervention, de l’information et du matériel sexuel pour réduire les risques de transmission du VIH/ITSS. Ces projets ont la particularité commune de mettre au cœur de leurs objectifs et développements la contribution de nos communautés.

BIOGRAPHIES 

Finissant en sexologie, Patrice Bécotte est intervenant à RÉZO et contribue aux projets MOBILISE!, MONBUZZ.ca en lien avec la santé sexuelle, la consommation + sexualité chez les HSH. Martin Bilodeau œuvre dans le milieu communautaire et de la santé sexuelle depuis trois ans. Il travaille à RÉZO pour le projet de recherche [email protected] sur le crystal meth. Daniel Jonathan Laroche est intervenant chez ACCM et RÉZO depuis plus de trois ans. Responsable du projet Kontak qui fournit de l’info et du matériel sexuel sécuritaire, il possède une forte expertise dans l’intervention auprès des consommateurs de substances.

 

47. L’évolution législative et jurisprudentielle des droits des personnes trans au Québec et au Canada

Préésenté en français

par Louis Charron, Jean-Sébastien Sauvé

Cet atelier se penchera sur l’évolution législative canadienne des droits des personnes trans depuis l’introduction de la Charte Canadienne des droits et libertés de la personne en 1981, en portant un regard particulier sur la situation du Québec. En plus des modifications au Code Criminel et à la Charte, le corpus législatif québécois a aussi vu des avancées importantes, tant au Code civil qu’à la Charte des droits et libertés de la personne (Québec). La revue législative et jurisprudentielle proposée permettra de prendre conscience du chemin ayant été parcouru au cours des dernières années en plus d’identifier les enjeux qui restent en suspens pour l’avenir.

BIOGRAPHIES

Jean-Sébastien Sauvé est avocat (Barreau du Québec – 2010). Il exerce sa profession au sein de la Commission scolaire Marie-Victorin. Ces dernières années, il s’est consacré à la recherche en droit. Ses principaux domaines d’intérêt relevaient du droit des personnes et des familles, des droits et libertés et des théories critiques. Avec succès, le 20 décembre 2016, il a soutenu sa thèse de doctorat à l’Université de Montréal, laquelle portait sur la catégorisation du sexe aux fins de l’état civil québécois. Ses travaux étaient alors dirigées par le professeur Jean-François Gaudreault-DesBiens, doyen de la Faculté de droit. Louis R. Charron, B.Sc. (Microbiologie) Université de Montréal 1985, LL.B. Université de Sherbrooke 1988, M.B.A. H.E.C – Montréal, 1999, admis au Barreau du Québec en 1989, Me Charron pratique au sein du cabinet Gilbert Séguin Guilbault avocats. Il est co-fondateur du CORIS, (Comité sur l’orientation et l’identité sexuelle de l’Association du barreau canadien, section Québec) et siège sur le comité égalité de cette même association. Me Charron est fondateur et président du comité LGBT du barreau du Québec.

51. Et si l'asile m'était conté...

Présenté en français 

par Lani A. Trilène, Karen et Nowai

Dans un panel que je vais articuler, 2 femmes : Nowai, Guinéenne et Karen, Togolaise vont nous raconter les étapes qui les ont menées jusqu’à Montréal afin de nous sensibiliser à la réalité des lesbiennes venant des pays où l’homosexualité est encore criminalisée et où l’honneur et les valeurs culturelles sont primordiales ! Ce qui nous permettra de comprendre comment plusieurs femmes en arrivent à déposer une demande d’asile sur la base de l’orientation sexuelle. Une période de discussion avec le public suivra les témoignages des 2 réfugiées sur la base de l’orientation sexuelle.

BIOGRAPHIES 

Nowai est Guinéenne. Étudiante à l’université, Nowai jonglait entre ses études et les stratagèmes pour ne pas que sa relation homosexuelle soit découverte. Mais rien ne se cache pour toujours et la fuite devient la seule option. Karen est togolaise. Ex-ambassadrice à travers divers pays pour le YMCA, elle attérit à Vancouver l’année passée. Un voyage au Canada qui, parce qu’elle est homosexuelle, a pris une tournure inattendue. Depuis 3 ans, Lani A.Trilène, diplômée de l’UdeM, est intervenante au Centre de solidarité lesbienne, où elle s’est surtout spécialisée dans les processus d’immigration auprès de lesbiennes demandeuses d’asile.

 

52. Mobilisation, droits et santé globale : réflexions sur l’évolution de la lutte contre le VIH/sida au sein de communautés gaies

Présenté en français

par Thomas Haig, Bill Ryan, Ken  Monteith et Yves Yomb

Les hommes gais et les autres hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes (HRSH) continuent à être fortement touchés par le VIH/sida dans plusieurs pays. Parallèlement, les hommes gais et leurs allié.e.s ont joué un rôle important de leadership dans la lutte contre le VIH/sida, et ce, depuis l’émergence de l’épidémie dans les années 1980 jusqu’à aujourd’hui. Ce panel vise à explorer l’évolution de l’action communautaire en lien avec la prévention du VIH dans différents contextes (Québec, Canada, Afrique de l’Ouest). Ces discussions permettront de dégager des pistes de réflexion pour de futures stratégies et initiatives.

BIOGRAPHIES 

Bill Ryan est travailleur social, éducateur et professeur en travail social à l’Université McGill et consultant à l’Institut pour la santé des minorités sexuelles (ISMH-ISMS). Thomas Haig est professeur associé à l’École de travail social à l’UQAM ainsi que chercheur à la Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida (COCQ-SIDA) où il coordonne le projet de recherche MOBILISE!. Ken Monteith est directeur général de la COCQ-SIDA et co-chercheur principal du projet MOBILISE!. Yves Yomb est défenseur des droits de la personne auprès des minorités sexuelles et coordonnateur de l’association Africagay contre le sida à Douala, Cameroun.

 

53. Intégrer les personnes trans en milieu de travail

Présenté en français

par Laurent Breault, Marie Isabelle Gendron, Karen Baker et Élizabeth Parenteau

La Fondation Émergence a produit un guide d’information sur l’intégration des personnes trans en milieu de travail. Il a été élaboré en partenariat avec l’Aide aux Trans du Québec (ATQ) et vise à fournir aux employeurs les outils nécessaires pour assurer un milieu de travail exempt de transphobie. Dans le cadre de la diffusion de ce nouveau guide, le panel vise à présenter les enjeux et les réalités que vivent les personnes trans en milieu de travail.

BIORGRAPHIE

Laurent Breault est Directeur Général de la Fondation Émergence. La Fondation Émergence œuvre à la lutte contre l’homophobie et la transphobie, à la défense des droits et à l’inclusion des personnes LGBT dans la société. Marie Isabelle Gendron est Gouverneure de la Fondation et spécialiste technique au centre de service à la clientèle chez Pratt & Whitney Canada. Karen Baker est ingénieure industrielle et directrice responsable des pièces de rechange chez Pratt & Whitney Canada. Élizabeth Parenteau est doctorante en sexologie, spécialiste des questions relevant de l’intégration des personnes trans en milieu de travail, Chaire de recherche sur l’homophobie, UQAM

57. Les réalités trans dans le secteur privé

Présenté en français 

par Patricia Paquette et Nicholas Jean

Nos syndicats en lien avec la réalité « Trans », dans le secteur privé. Notre atelier portera sur les difficultés rencontrées dans nos milieux de travail par les personnes trans, mais aussi et surtout, permettre aux participants d’échanger sur ce qu’ils attendent de la part de leurs syndicats, qui pourrait permettre une meilleure intégration dans leur milieu de travail et ce, indépendamment de leur statut. Quelles sont donc les priorités sur lesquelles nous devrons nous attarder en collaboration avec les employeurs, et également avec les partenaires au travail?

BIOGRAPHIES 

Patricia Paquette est employée de Vidéotron dans le soutien technique et geekette accroc de techno. L’astronomie, la nature, le camping et le tir de précision sont ses passions. Elle s’implique, quand l’occasion se présente, dans toutes les causes sociales qui font avancer les droits humain, de la Croix-Rouge jusqu’au Comité GLBT de la FTQ. Nicholas Jean, travailleur dans le secteur de l’alimentation durant 30 années a été impliqué grandement dans son syndicat afin d’aider et défendre les travailleur.euse.s à travers toutes les difficultés rencontrées. Il est impliqué également au niveau de la FTQ sur les comités Éducation et LGBT-FTQ.

58. Réalités trans régionales: portrait de l'Estrie et de l'Ontario francophone

Présenté en français 

par Stéphanie Roy, Yanick Dallaire, Mélanie Rioux et Anne Jutras

IRIS Estrie présentera un état de la réalité des personnes trans dans la région de l’Estrie, les enjeux auxquels la communauté fait face, mais aussi ceux de l’organisme. Ils présenteront certains outils mis en place afin de mieux répondre aux besoins des personnes rencontrées. Le Centre Novas-CALACS francophone de Prescott-Russell fera un partage sur le processus de développement de leurs ateliers LGBTQui? qui visent à sensibiliser 3 populations : scolaire, générale et professionnelle. Ces ateliers ont pour but de sensibiliser la population aux enjeux auxquels font face les femmes transgenres en milieu rural.

BIOGRAPHIES 

Stéphanie Roy est intervenante en prévention, éducation et promotion de la santé à IRIS Estrie depuis 2014. En plus d’intervenir et accompagner les personnes trans dans leurs transitions, elle intervient dans un groupe de discussion, le groupe Caméléon. Yanick Dallaire est directeur d’Iris Estrie. Mélanie Rioux est coordonnatrice des programmes de prévention, sensibilisation et éducation au Centre Novas. Elle est créatrice et chargée du développement du programme LGBTQui? Anne Jutras est la directrice générale du Centre Novas-CALACS francophone de Prescott-Russell.

 

 

ATELIER BILINGUES

21. Le soutien et l'installation des réfugié.e.s LGBTQ au Canada

Présenté en français et anglais

par Karlene Williams-Clarke, Ronald Dieleman, Sofiane Choutier et Sharalyn Jordan

Cet atelier portera sur comment les organismes viennent en aide en fournissant un soutien au parrainage et à l’installation des réfugié.e.s LGBTI à travers le Canada. Nous examinerons les types de soutien qui sont requis et comment le Canada et les Canadien.ne.s peuvent mieux venir en aide aux réfugié.e.s LGBTI.

BIOGRAPHIES 

Karlene Williams-Clarke est responsable des Services directs au Centre communautaire 519 Church à Toronto. Elle siège au conseil de l’organisme Rainbow Railroad. Ronald Dieleman, agit comme le coordonnateur Gestion, Établissement et Intégration au Carrefour des Immigrants FrancoQueer de Toronto. Sofiane Choutier, réfugiée acceptée au Canada depuis septembre 2013, est vice-présidente de l’Association des lesbienne.s et gaie.s sur internet (ALGI). Sharalyn Jordan travaille au soutien et à la défense des droits des réfugiés LGBTQ+ depuis 2004, comme organisatrice communautaire avec Rainbow Refugee. Elle est également chercheuse à l’Université Simon Fraser.

44. La représentation LGBTQ2S dans les médias : les défis, les avancées et l'importance d'être visible

Présenté en français et anglais

par Claire Gaillard, Luke Smith et Angela Sarakan

Tant au Canada que dans le monde, il y a une sous-représentation des minorités sexuelles et de la pluralité des genres dans les médias. Malgré la visibilité croissante de certaines communautés de la diversité sexuelle, de nombreux défis demeurent pour assurer une représentation inclusive de diverses voix LGBTQ+. Les femmes LGBTQ+, par exemple, font face à des difficultés particulières si l’on considère leur manque de visibilité dans les médias LGBTQ+ (majoritairement masculins) et les médias qui s’adressent aux femmes en général. Dans leur travail, les participants de ce panel tentent d’assurer que les histoires de la diversité sexuelle ne passent pas sous silence, tant auprès du public LGBTQ+ que du public en général. Au cours de ce panel, ils discuteront de l’évolution de la représentation LGBTQ+ dans les médias, y compris les avancées et les défis que rencontrent les créateurs et les individus dont ils font entendre la voix dans leurs œuvres.

BIOGRAPHIES 

Claire Gaillard travaille comme spécialiste des communications pour le Programme Santé et Mieux-être de CGI. Journaliste de métier, elle est aussi rédactrice en chef du magazine lesbien pancanadien, Lez Spread the Word (LSTW). Luke Smith a cofondaté de CanQueer, l’émission de radio LGBTQ+ la plus rediffusée par les diffuseurs, il y a près de 5 ans. Conférencier recherché, il aborde les questions d’accessibilité aux ondes des personnes LGBTQ+. Angela Sarakan (La Shaguita) est animatrice et réalisatrice du podcast Lesbihonest. Avec son podcast, elle sillonne le monde en discutant avec les femmes LGBTQ+ des droits des lesbiennes, de leur culture et de la visibilité dans leurs pays.

ATELIERS EN ANGLAIS

1. L'intersectionnalité de l’homophobie et de l’Islamophobie : expériences LGBTQI au Canada dans un contexte global

Présenté en anglais

par Momin Rahman, Alaa Jarban, Sébastien Chehaitly et Michael J. Bosia

Nous abordons le thème d’abord avec un survol des interconnexions entre l’homophobie et l’islamophobie et le positionnement des cultures musulmanes face à ces politiques. Nous présentons ensuite une comparaison globale de l’homophobie et des réactions qu’elle suscite. Nous concluons avec des entretiens avec des musulmans LGBTIQ qui vivent au Canada.

BIOGRAPHIES 

Momin Rahman enseigne la sociologie à l’Université Trent et effectue présentement une recherche sur les musulmans LGBTIQ au Canada. Michael J. Bosia enseigne la science politique au St.Michael’s College au Vermont et mène une recherche sur l’intersectionnalité entre l’homophobie institutionnelle des états et les droits LGBTIQ. Son projet de recherche en cours compare les politiques de la diversité sexuelle en Ouganda, en Égypte et en France. Sébastien Chehaitly milite au sein du Mouvement LGBTQ/Arab Queer de Montréal depuis plus de 10 ans et parachève en ce moment un baccalauréat en sociologie, à l’UQÀM. Alaa Jarban fait présentement des études de maîtrise en science politique à l’Université Concordia de Montréal.

2. «C'est un sujet d'embarras que d'aller à la rencontre de quelqu'un qui pourrait te juger comme le cliché du travailleur du sexe trans» : les femmes trans dans l'industrie du sexe

Présenté en anglais

par Leon Laidlaw

Malgré la longue association des femmes trans avec la communauté du travail du sexe et leur place éminente dans les luttes menées, leurs voix sont largement absentes des milieux académiques et dans les volets de notre histoire. L’image normative et dominante des travailleurs du sexe a éclipsé les expériences particulières des femmes trans. Avec pour objectif de créer une représentation socialement juste de leur expérience, cette recherche aborde les effets de la cisnormativité et du cisgenrisme dans cette exploration des pratiques de travail des femmes trans dans ce domaine, l’oppression systémique qui nuit à la capacité d’obtenir d’importants services sociaux et de santé, ainsi que le déni des droits et des protections légales, conséquence de la stigmatisation et de la criminalisation.

BIOGRAPHIES 

Leon Laidlaw en est à compléter une maîtrise en criminologie et en études féministes et de genre à l’Université d’Ottawa. À l’automne de 2017, il poursuivra des études supérieures de doctorat à l’Université Carleton. Ses intérêts de recherche comprennent la criminologie féministe et critique, les droits des personnes trans, la théorie du genre et des trans, les enjeux sociaux structuraux affectant les personnes trans, mais aussi le sexe et la loi. Sa recherche de maîtrise, soutenue par le Conseil de recherche des sciences humaines, se concentre sur l’expérience des femmes trans dans l’industrie du sexe. Il compte par ailleurs plusieurs autres initiatives de recherche sur les trans et de militantisme à cet égard.

4. Le Ballroom a son mot à dire !

Présenté en anglais

par Twiggy Pucci Garçon

La communauté House Ballroom influence les cultures à l’échelle du globe depuis plus d’un siècle. Largement reconnue grâce au documentaire-phénomène Paris Is Burning et le tube sensationnel de Madonna Vogue, la communauté House Ballroom compte une riche histoire de résilience. Avec l’accent mis sur la famille choisie et la guérison à travers l’art, cette population a constitué un foyer chaleureux pour des milliers de jeunes au fil des ans. Au cours de cet atelier, vous allez obtenir un point de vue historique de cette sous-culture datant des années 1900 et arriver à comprendre son influence pour trouver une solution au sort des jeunes LGBTQ sans-abri à travers une lorgnette intersectionnelle.

BIOGRAPHIES 

Activiste, militant et guérisseur, Twiggy Pucci Garçon ne compte plus les collaborations qu’il a eues avec des artistes, des cinéastes, des universitaires et des stratèges politiques pour faire avancer des programmes créatifs ou sociopolitiques. Directeur de programme associé au fonds True Colors Fund, Twiggy dirige leurs programmes de Collaboration jeunesse, pour faire entendre les voix des jeunes et en créant des partenariats pour mettre fin au sans-abrisme des jeunes. On l’a vu entre autres dans OUT, PAPER, NY, dans le Huffington Post et dans The Advocate. Il est aussi l’un des principaux sujets des documentaires The Out List du réalisateur Timothy Greenfield-Sanders et KIKI (qu’il a co-scénarisé). Son travail vise à élever la représentation authentique de la communauté House Ballroom à l’échelle du globe.

7. Encourager des soins proactifs pour les ainé.e.s LGBTQ

Présenté en anglais

par Celeste Pang et Kate Hazell

Cet atelier se penchera sur les circonstances uniques auxquelles font face les membres plus âgés de nos communautés LGBTQ qui ont besoin de soins au Canada. Il y aura ensuite une discussion sur les moyens de favoriser des réseaux sociaux et des environnements de soins plus proactifs. Céleste Pang partagera les observations issues de sa recherche ethnographique auprès de personnes LGBTQ plus âgées résidant en établissements de soins de longue durée et dans la communauté. Kate Hazell animera un segment de l’atelier où les participant.e.s pourront créer un plan d’action pour promouvoir des environnements de soins sécuritaires et inclusifs pour des ainé.e.s LGBTQ. L’atelier sera d’intérêt pour tous les membres de la communauté, leurs allié.e.s et les professionnel.le.s de la santé.

BIOGRAPHIES 

Kate Hazell agit comme facilitatrice en enseignement et en formation se spécialisant dans l’engagement et le soutien aux communautés LGBTQ âgées. Elle s’intéresse en particulier à la collaboration avec les équipes de soins pour créer des pratiques affirmatives et non oppressantes. Elle est une passionnée de l’apprentissage continu et elle est très engagée à la défense des droits LGBTQ, dans l’éducation et dans l’engagement communautaire. Céleste Pang est doctorante en anthropologie. Sa recherche porte sur les adultes LGBTQ plus âgés et les relations de soins en institution et en milieu clinique communautaire. Elle s’intéresse à un large spectre d’enjeux liés au vieillissement au Canada et elle espère que son travail puisse contribuer aux débats publics nécessaires.

8. Être confronté.e à de la discrimination plurielle et comment réagir lorsqu'on assiste à un incident de discrimination

Présenté en anglais

par Chiaki Konishi et Anne-Marie Parent

Cet atelier débute avec une brève présentation d’observations récentes du vécu d’étudiant.e.s issu.e.s de minorités sexuelle et raciale, y compris la démonstration que le soutien des adultes et la sécurité à l’école étaient liés aux attitudes des étudiant.e.s à l’égard de l’intimidation (Konishi, Miyazaki, Hymel & Waterhouse, 2015). En deuxième partie, la base de la formation d’intervention anti-discrimination (Anti-Discrimination Response Training (A.R.T.; Ishiyama, 2006), sera présentée et expliquée, comme pouvant s’appliquer pour promouvoir un bien-être parmi les membres des minorités sexuelles. Le programme a été élaboré comme une approche proactive pour les témoins visant la réduction des préjugés et le développement communautaire.

BIOGRAPHIES 

Chiaki Konishi, Ph.D, est professeure adjointe du département du Développement humain de l’Université McGill. Ses recherches portent sur la compréhension des rôles de la connectivité sur la croissance et le bien-être chez les enfants et les adolescents dans le cadre de l’apprentissage émotionnel et social et sur leur développement, en rapport particulièrement à l’intimidation. Anne-Marie Parent fait partie du Groupe de recherche sur le développement émotionnel et social, dirigé par le Dr Konishi, à McGill. Détentrice d’un baccalauréat en psychologie, elle poursuivra ses études supérieures en Développement humain à McGill. Elle s’intéresse au vécu des minorités sexuelles y compris les jeunes trans et de genre créatif.

11. Pour les droits des parents sous Trump/Trudeau : affirmation, accès et autonomie

Présenté en anglais

par Sandra Collins, Kimberley Ens Manning, Annie Pullen Sansfaçon et Rogue Witterick

Au cours des cinq dernières années, les provinces canadiennes ont de plus en plus reconnu les droits des enfants et adolescents trans. Au même moment, les personnes trans ont subi des contrecoups préoccupants. Kimberley Manning, Directrice de l’Institut Simone de Beauvoir, agira comme facilitatrice de cette table ronde formée de quatre parents nord-américains qui ont été à l’avant-garde en provoquant le changement avec et pour les enfants et ados trans. Ils aborderont en particulier le triple défi d’obtenir de l’information, l’accès et l’autonomie pour les jeunes trans dans le contexte de l’esprit de colonisation, du racisme institutionnalisé et des inégalités économiques largement répandues.

BIOGRAPHIES 

Sandra Collins, Ph.D, est la directrice et fondatrice de engender.  Kimberley Ens Manning, PhD, est directrice de l’Institut Simone de Beauvoir de l’Université Concordia et Annie Pullen Sansfaçon, PhD, est professeure agrégée en travail social à l’Université de Montréal. Rogue Witterick (pronoms : ielle/celleux) est un consultant et animateur avec deux décennies d’expérience de travail en anti-oppression et de plaidoyer pour la jeunesse dans les écoles, services sociaux, et santé, pour des organismes comme le YMCA, la Croix Rogue, et plus récemment au 519 à Toronto. Cette expérience a mené Rogue à animer des discussions décisives au sujet du genre et de la sexualité en Ontario et à travers le Canada. La famille de Rogue a été au centre de l’intérêt médiatique international en 2011, quand le plus jeune membre de sa famille, Storm, n’avait pas eu de genre assigné à sa naissance.

12. L pour Leader : les femmes et le leadership au sein du mouvement canadien de la Fierté LGBTIQ2S

Présenté en anglais

par Kim Vance, Irish Mythen, Olivia Nuamah et Heather Hay

Dans de nombreux espaces dits « queer », y compris les événements de Fierté, les hommes et les voix de ceux qui s’identifient comme hommes prédominent. Cet atelier examinera les façons dont peuvent s’y prendre les Fiertés pour se concentrer et centrer les voix des femmes et des personnes qui s’identifient comme femmes.

BIOGRAPHIES 

Kim Vance (elle), militante d’expérience et fondatrice de l’organisme ARC International, a été présidente d’ÉGALE Canada. Irish Mythen (elle), globetrotter et troubadour, est une chanteuse folk canadienne d’origine irlandaise. Olivia Nuamah (elle), bâtisseuse de communauté, mère et artiste, agit comme directrice générale de Pride Toronto. Heather Hay (elle), enseignante, s’intéresse au développement communautaire et est présidente de Fierté Canada Pride.

13. Fierté, pose, protestations : documentaires et communautés de désir 1962/1977/1990

Présenté en anglais

par Thomas Waugh et Julianne Pidduck

Le Projet Base de données des médias queer Canada-Québec présentera des courts métrages LGBTQ portant sur Montréal dont TRUXX (1978,19 min), WE’RE HERE WE’RE HERE WE’RE FABULOUS (1990, 28 min) et ON THE ROCKS (c.1960, 5 min). Le visionnement sera suivi d’une discussion et période de questions avec le professeur émérite Thomas Waugh de l’Université Concordia et Julianne Pidduck de l’Université de Montréal. Ces deux documentaires touchants, intelligents et importants ainsi que le film underground de physique, représentent des jalons des avancées réalisées par les personnes queer à Montréal et au Québec, d’un désir invisible à la rage à l’acceptation durement gagnée.

BIOGRAPHIES 

Julianne Pidduck, professeure agrégée au Département de communication de l’Université de Montréal, et responsable du programme d’études supérieures en médias, culture et technologie, se spécialise en images en mouvement. Ses recherches forgent un dialogue entre l’analyse de comment les différences d’identités sont représentées (sexe/genre, sexualité, race, classe) et les moyens transnationaux de production audiovisuelle, de diffusion et de réception. Thomas Waugh, professeur en cinéma et responsable sortant de la Chaire de recherche documentaire et en représentation sexuelle, de l’Université Concordia, est le fondateur de la Base de données des médias queer Canada-Québec. Son travail l’a plongé dans le cinéma québécois, le cinéma indépendant des Indes et dans le cinéma engagé. Son intérêt pour la représentation sexuelle se traduit autant par les films et le vidéo queer que par l’homo-érotisme dans les médias, le cinéma canadien et québécois et le VIH\SIDA.

15. Créer des groupes ressources employé.e.s (GRE) efficaces pour les employé.e.s LGBT

Présenté en anglais

par Colin Druhan

Des groupes ressources employé.e.s (GRE) pour les employé.e.s issus de la diversité sexuelle et leurs allié.e.s peuvent jouer un rôle important au soutien de toute stratégie de l’employeur visant l’inclusion des employé.e.s LGBT. Même si plusieurs employeurs soutiennent ces groupes, plusieurs d’entre eux ratent des occasions en ne leur accordant pas de budget ou en négligeant d’inclure ces membres dans les processus d’amélioration des procédés internes ou encore, de les consulter sur des occasions d’affaires. Cette présentation interactive examine les meilleures pratiques établies des GRE LGBTQ et fournit une feuille de route pour que ces groupes aillent au-delà de l’engagement social pour amorcer un changement de culture dans n’importe quel environnement de travail.

BIOGRAPHIES 

Colin Druhan s’est engagé à améliorer le climat d’inclusion en milieu de travail au Canada et à faire tomber les barrières à l’emploi des personnes LGBTQ. À titre de directeur général de Fierté au travail Canada, il assure la réalisation des stratégies, programmes et initiatives de l’organisme à l’échelle du pays. Il avait auparavant été en poste à l’Association des étudiants de l’Université George Brown College, au Centre communautaire du 519 Church Street, au Festival international du film de Toronto et au Festival de film et vidéo LGBT Inside Out, qu’il a dirigé et pour lequel il a assuré l’encadrement des bénévoles, la liaison avec la communauté et les partenaires, les commandites d’entreprises, les programmes de motivation des employé.e.s, la formation et l’éducation du personnel.

17.: Ne soyez pas si haineux – L'insuffisance des lois contre les crimes de haine dans l'amélioration du bien-être des personnes trans

Présenté en anglais

par Florence Ashley

Compte tenu du projet de loi, C-16, récemment adopté, la question de la protection juridique des personnes trans a surgi. Puisque les personnes trans sont particulièrement vulnérables à la violence, des lois contre les crimes de haine demandent une réponse législative. D’après mon expérience personnelle ainsi que des idées de la théorie féministe et de la théorie raciale critique, cette présentation questionnera l’hypothèse que les lois contre les crimes de haine devraient être notre objectif principal afin de lutter contre la violence croissante à l’égard des personnes trans. Je suggérerai que le modèle de transantagonisme qui sous-tend les lois contre les crimes de haine est erroné et qu’une analyse soignée sur la manière dont la violence à l’égard des personnes trans provient de la culture devrait donner forme à notre plaidoyer. J’identifierai ensuite plusieurs lieux servant à améliorer le bien-être des personnes trans d’une façon plus concrète.

BIOGRAPHIES 

Florence Ashley est une militante trans qui étudie le droit, avec intérêt marqué sur les politiques de santé et des droits de l’homme et leurs effets sur les personnes trans. Elle siège aussi au conseil consultatif de la Trans Legal Clinic.

18. Faire passer le mouvement la Fierté canadienne de la diversité à l'inclusion

Présenté en anglais

par Tasheka Lavann, Chrissy Taylor, Karim Ladak et El-Farouk Khaki

Les membres du panel vont examiner les façons par lesquelles les événements des Fiertés à travers le pays peuvent se transformer, en cessant de simplement célébrer la diversité pour passer à une inclusion authentique et significative des communautés qui font face à des barrières systémiques. Des enjeux tels que le racisme à l’égard des noirs, l’islamophobie et la transphobie seront discutés dans le contexte de ces événements des Fiertés canadiennes.

BIOGRAPHIES 

Tasheka Lavann (elle), est une artiste et militante originaire d’Antigua qui est réfugiée au Canada. Elle est une co-présidente d’honneur de Fierté Canada Montréal 2017. Chrissy Taylor (ielle) est Vice-président.e des opérations à Interpride et ancien.ne Vice-président.e de Vancouver Pride. Karim Ladak (il/lui) se dit explorateur des temps modernes, des cultures et des histoires et un militant engagé faisant partie de la Dignity Initiative. El-Farouk Khaki (il/lui) est un avocat spécialisé en droit de l’immigration et du statut de réfugié. Militant des droits humains, il est le co-fondateur de l’organisme El-Tawhid Juma Circle.

20. Construire la fierté avec les employé.e.s LGBTQ+, les professionnels et les entreprises. Commandité par la banque TD

Présenté en anglais

par Carlos Godoy. Tim Thompson et Brad Sensabaugh

Il y a 12 ans, alors que nous étions l’une des premières banques à faire des démarches auprès de la communauté LGBTA, la banque TD a agi de façon très audacieuse : nous nous sommes enveloppés dans le drapeau arc-en-ciel et nous avons été très ouverts sur le sujet. Venez rejoindre Tim Thompson, vice-président senior du  »LGBTA Employee Ressource Group » de TD pour un panel de discussion sur la manière dont TD a réussi à construire la fierté et à créer un environnement de travail véritablement inclusif.

BIOGRAPHIES

Directeur des relations publiques, Carlos A. Godoy L. s’est joint au TD Bank Group en avril 2016 en tant que Directeur régional du développement des affaires LGBTA pour l’Est canadien et les régions québécoises. Avant de rejoindre la banque TD, Carlos était le vice-président d’une firme de relations gouvernementales et publiques à Ottawa. Tim Thompson est le vice-président senior de Transformation chez TD Canada Trust. Il est responsable d’avoir permis l’établissement de l’orientation stratégique des affaires et de l’élaboration de solutions qui aideront à changer la manière dont nous faisons nos affaires pour le bienfait du client. Outre ses responsabilités au plan commercial, Tim est le président du comité LGBTA. Brad Sensabaugh, allié et défenseur de la communauté LGBTA, est devenu plus actif en tant que professionnel ‘’afiirmé’’ dans ses postes de gestion et de direction chez TD. En tant qu’homme trans, Bradley est très bien placé pour connaître les défis, barrières et enjeux qui peuvent confronter les personnes trans dans les milieux de travail professionnels.

22. Résistance par solidarité: combattre la gentrification des quartiers LGBTQ+ au nom de toutes les communautés queer

Présenté en anglais

par Hannah Brais et Julien Roswell Johnson

Nos villes sont de plus en plus aménagées par la présence de populations LGBTQ aisées qui font partie des groupes qui forcent le déplacement des personnes LGBTQ plus démunies. À quelles stratégies peuvent faire appel les membres les plus vulnérables, comme les membres plus privilégiés, pour résister à cet embourgeoisement LGBTQ? La discussion portera sur plusieurs conseils pratiques, destinés aux locataires et aux propriétaires, sur la façon d’utiliser la loi sur les loyers pour combattre l’embourgeoisement, de même que sur les implications LGBTQ plus larges de l’embourgeoisement.

BIOGRAPHIES

Hannah Brais est une montréalaise queer de naissance et d’éducation qui est active depuis quatre ans dans la défense des droits en matière d’emploi et d’habitation. Urbaniste de formation, elle parachève en ce moment une thèse de maîtrise, sa recherche portant sur la géographie légale différente en ce qui a trait aux politiques concernant les logements locatifs privés à travers le pays. Ses intérêts de recherche plus larges sont centrés sur des populations en état de précarité dans leur contexte géographique.
Julien Roswell Johnson est étudiant de deuxième année en études des femmes à l’Institut Simone de Beauvoir de l’Université Concordia, agent de liaison de l’Association des étudiants en études des femmes de l’Université Concordia et chroniqueur transgenre en colère du journal The Link, la publication de Concordia.
Après un combat de trois ans contre l’administration du Collège Dawson afin d’obtenir un accès à des toilettes non genrées, les deux se sont associé.e.s à divers centres de ressources LGBTTQIA2S de la région de Montréal, plus particulièrement en fondant The Hive, le centre de lutte contre l’oppression des genres de Dawson. Johnson apporte l’expérience d’une approche critique pour faire face aux diverses formes de bureaucratie en tant qu’individu non-binaire, multiracial et neurodivergent.

24. Aperçu de la culture du viol et de la violence sexuelle LGBTQ parmi les hommes identifiés comme des homosexuels

Présenté en anglais

par Christopher Dietzel

Les taux de violence sexuelle parmi les individus qui s’identifient comme lesbiennes, gai.e.s. et bisexuel.le.s. sont identiques ou supérieurs aux taux chez les individus qui s’identifient comme hétérosexuel.le.s. (NISVS, 2010) et la probabilité d’une agression physique est plus élevée chez les personnes trans (Grant et al, 2011). Cette présentation
se fonde sur une perspective intersectionnelle critique et fait appel aux théories Queer pour examiner les expériences de divers individus des communautés LGBTQ tout en se concentrant sur les victimes de violence sexuelle qui s’identifient comme des hommes. La culture du viol s’infiltre dans les communautés LGBTQ et nous devons éduquer, informer et influencer la société afin d’assurer la sécurité de tous les individus, et ce, aussi bien dans les espaces « virtuels » que réels.

BIOGRAPHIES 

Christopher Dietzel détient une maîtrise en leadership de l’éducation de l’Université McGill. Sa thèse a examiné les intersections entre le développement du leadership chez les étudiants de 1er cycle et les thèmes globaux de la citoyenneté. Chris effectue présentement une recherche, subventionnée par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), qui vise à éradiquer la culture du viol des campus universitaires. Chris a enseigné l’anglais en France pendant trois ans tant au niveau secondaire qu’universitaire. Il a également agi, pendant 4 ans, comme facilitateur d’un programme multiculturel international sur le développement du leadership chez les étudiants à Singapour. Chris poursuit également une carrière aux affaires étudiantes universitaires afin de fournir aux étudiants des occasions de découvrir leurs passions et de développer leur connaissance de soi et de leur environnement.

25. La suprématie de la fierté

Présenté en anglais

par DJ Martinez, Quetzala Carson et Vincent Mousseau

Le mouvement contemporain de la fierté tel que nous le connaissons n’existerait pas sans les contributions précieuses des personnes queer et trans de couleur (QTPOC). Cependant, alors que les droits des personnes LGBTQ+ connaissent des avancées, ce sont précisément ces personnes qui sont systématiquement laissées pour compte. Le panel tentera de disséquer et de déconstruire la suprématie blanche dans les milieux LGBTQ+ en analysant les barrières systémiques auxquelles sont confrontées les personnes QTPOC et ce, en termes de leur inclusion au sein des communautés LGBTQ+, de leur exclusion et de leur marginalisation systémiques, ainsi que les moyens utilisés par les communautés QTPOC pour faire face au traumatisme qu’entraîne cette exclusion.

BIOGRAPHIES 

DJ Martinez est un humoriste sarcastique et politique ayant produit des numéros de comédie stand-up au Bumbershoot avec « Queerz: We’re Hilarious » et le podcast de l’émission CBC The 5th Estate en collaboration avec South Seattle Emerald et Seattlish. Quetzala Carson s’identifie comme bispirituelle et est originaire de Mana-Ahuac au Nicaragua. Ielle crée de la musique d’une grande intimité émotionnelle sous le nom de FRYZZ LYFE, utilisant la musique comme plateforme pour rapprocher les gens et les amener à discuter de leurs traumatismes personnels, communautaires ou du fait d’autrui. Vincent Mousseau est travailleur communautaire et activiste de race noire, queer et non-binaire basé à Tio’tia:ke (Montréal, QC). Ses champs d’intérêt incluent le mouvement Black Lives Matter et les mouvements queer anti-assimilation.

26. La diversité familiale et la loi

Présenté en anglais

par Robert Leckey, Brenda Cossman, Ido Katri, Régine Tremblay et Mona Greenbaum (modératrice)

Le panel explore la diversité familiale au Canada d’un point de vue législatif. Les thèmes analysés sont les suivants : modèles de reconnaissance des familles pluri-parentales ; l’interrelation entre la mention de sexe, l’assignation à la naissance et la (dé)formation des familles trans ; les mères-porteuses au sein des communautés LGBTQ ; les défis futurs pour la diversité familiale au Canada ; et plus encore !

BIOGRAPHIES 

Le doyen et professeur Robert Leckey, Faculté de Droits, McGill University ; La professeure Brenda Cossman, Faculté de Droits et Directrice du « Bonham Centre for Sexual Diversity Studies » à l’Université de Toronto; Ido Katri, avocat, activiste, récipiendaire de la bourse Trudeau & Vanier, candidat SDJ à la Faculté de Droit de l’Université de Toronto ; la professeure Régine Tremblay, École de Droit Peter A. Allard, Université de la Colombie Britannique. Mona Greembaum est la directrice de la Coalition des familles LGBT, une association militant pour les familles avec parents lesbiens, gais, bisexuels et trans.

27. Grossièrement indécent : Le ''Just Society Report''

Présenté en anglais

par Douglas Elliott, Martine Roy, Marie-Laure Leclercq, Albert McLeod

D’après l’intention exprimée du Premier ministre Justin Trudeau de réexaminer des cas où des hommes homosexuels ont été reconnus coupable de ‘’grossière indécence’’ dans le passé, Egale Canada Human Rights Trust a publié son texte, ‘’Just Society Committee report’’ (rapport du comité d’une société juste) en juin 2016. Le rapport passait en revue le système de justice canadien ainsi que des antécédents de discrimination exercée par l’État et présentait des recommandations sur les changements liés aux dispositions du Code criminel ayant des effets discriminatoires sur les Canadiens 2SLGBTQI. La directrice exécutive d’Egale, Helen Kennedy, et l’avocat en droit constitutionnel Douglas Elliott ont publié le rapport au nom d’un comité pancanadien diversifié, invoquant la nécessité critique de cette revue de cas. L’Egale Just Society Committee vise à prévenir d’éventuelles injustices de se reproduire par la faute d’infractions aux droits de l’homme envers les 2SLGBTQI qui sont inhérentes dans le Code criminel canadien et les institutions du gouvernement fédéral. La réponse du gouvernement Trudeau a été positive, mais lente.

BIOGRAPHIES

Originaire de l’Ontario, Douglas Elliott est un avocat canadien proéminent dans les droits de l’homme et directeur général du ‘’Just Society Report’’. Martine Roy est une activiste LGBTQI2S québécoise primée et demandeure principale dans un recours collectif pour les Canadiens mis au chômage forcé dans les services publics fédéraux à cause de leur orientation sexuelle. Marie-Laure Leclerc est une activiste trans québécoise dominante et un membre du conseil des gouverneurs de l’Association du Barreau canadien. Albert McLeod est une personne bispirituelle et un activiste LGBTQI2S et du VIH de longue date originaire du Manitoba.

28. Utiliser un cadre queer et de réduction des risques pour une éducation sexuelle positive chez les jeunes LGBTQ+ de 12 à 25

Présenté en anglais

par Kimberly Wong, Charles Alexandre Morin, Mylène St-Pierre

Les jeunes LGBTQ+ sont les plus atteints de la génération touchée par le retrait des cours obligatoires d’éducation sexuelle dans les écoles du Québec en 2005. Nous avons observé des augmentations en continu des taux d’infections transmises sexuellement et par le sang au sein de cette communauté. Les deux organismes ACCM (Sida Bénévoles Montréal-Aids Community Care Montréal) et Head & Hands ont offert des programmes pour faire face à la situation.

BIOGRAPHIES 

Kimberley Wong est diplômée de l’UQAM avec une maîtrise en sexologie et elle consacre ses loisirs à la direction de l’Association canadienne d’éducation et de sensibilisation, un organisme qui offre des ateliers gratuits sur la création d’espaces LGBTQ plus sécuritaires dans les écoles secondaires de Montréal. Charles Alexandre Morin est un éducateur en matière de santé et de sexualité auprès de Heads & Hands avec une formation avancée sur la Sexualité positive. Mylène St-Pierre est sexologue avec une maîtrise en dépendances et se spécialise dans l’approche de la réduction des risques.

31. La lutte internationale contre l'homophobie et la transphobie à caractère confessionnel

Présenté en anglais

par Rev. Dr. Brent Hawkes, Rev. Jordan Cantwell, Paola Márquez et Maurice Tomlison

Ce panel réunira plusieurs chefs de file LGBT canadiens et internationaux militant contre l’homophobie/transphobie confessionnelle, particulièrement contre l’exportation nord-sud de l’homophobie/transphobie des chrétiens fondamentalistes. Après un bilan de la situation, la discussion portera sur les occasions pour les Canadiens de combattre cette situation dans les différentes parties du monde, en collaboration avec des partenaires internationaux.

BIOGRAPHIES 

Le révérend Dr Brent Hawkes est le pasteur principal de l’Église Metropolitan Community Church de Toronto depuis 1977. En 2007, il a reçu l’Ordre du Canada. Paola Márquez est à l’emploi de la Colombian Methodist Church, à Medellín en Colombie où elle anime un ministère à l’intention des personnes LGBTQ. Jordan Cantwell est la 42e modératrice de l’Église Unie du Canada. Ordonnée en 2010, elle compte trois décennies d’engagement envers la justice sociale. Maurice Tomlinson fait partie du Réseau juridique VIH/SIDA du Canada et travaille au soutien de l’avancement de l’égalité LGBT dans la région des Caraïbes.

32. « En ligne et sur scène : Quatre jeunes artistes trans discutent de leur travail »

Présenté en anglais

par Kimberley Manning, Sophie Labelle, Kama La Mackarel, Chase Ross et Kai Cheng Thom

Dans cet atelier, Sophie Labelle, Kama La Mackerel, Chase Ross et Kai Cheng Thom abordent leur travail novateur comme artistes, écrivains et interprètes dans les yeux du public. Basés à Montréal et avec des liens étroits avec la métropole, le travail des quatre artistes a une portée internationale sur plusieurs plateformes et dans plusieurs lieux. Lors du panel, animé par Kimberley Manning, directrice de l’Institut Simone de Beauvoir, ielle.s discuteront des joies et des défis de façonner leur art dans des forums publics tout en jonglant avec leurs emplois, leurs études et leur militantisme.

BIOGRAPHIES 

Sophie Labelle est une auteure, bédéiste et conférencière trans de Montréal, connue pour sa BD en ligne Assignée Garçon; Kama La Mackerel est un.e artiste interprète de Tio’tia:ke/Montréal, écrivain.e, poète et raconteur.e, curateur.e et artiste multidisciplinaire dont l’œuvre est une exploration de l’esthétique pratiquée comme une forme de résistance et/ou de guérison pour les communautés marginalisées. Chase Ross utilise son canal : uppercaseChase1 pour éduquer les gens de la communauté et de l’extérieur; il parachève en ce moment une maîtrise en sociologie à l’Université Concordia. Kai Cheng Thom est écrivain.e, interprète, artiste de la parole et thérapeute habitant les territoires non cédés de Toronto et de Montréal. Kimberley Ens Manning, PhD, est directrice de l’Institut Simone de Beauvoir de l’Université Concordia

33. Justice pour les personnes handicapées et libération LGBTQ+ : (Ré)Activer une conscience essentielle entre les mouvements

Présenté en anglais

par Patrick Teed

L’atelier Justice pour les personnes handicapées et libération LGBTQ+ questionne comment la configuration actuelle des mouvements de la Fierté au Canada et des communautés LGBTQ+ excluent et rayent de leur imaginaire les personnes handicapées LGBTQ+. Il amène les participants à se questionner sur la participation dans l’activisme et la création de communautés et sur les personnes qui sont exclues de cette création de communautés. Ce questionnement, à terme, aboutira aux subtiles et puissantes manières avec lesquelles le capacitisme dissout nos discours et pratiques. Finalement, en modélisant des histoires partagées, en identifiant des objectifs communs, l’atelier cherche à activer une prise de conscience qui soit créatrice de coalitions qui se centre et bouge avec tous les corps et tous les esprits.

BIOGRAPHIES 

Patrick Teed est un colonisateur blanc émergent de la communauté LGBTQ+, et un universitaire interdisciplinaire handicapé, intervenant culturel et organisateur communautaire qui habite présentement Ottawa sur le territoire non-cédé et non abandonné des Algonquins. Il a été élevé à Hamilton, en Ontario, sur le territoire traditionnel des Haudenosaunee (Iroquois). Ses projets de recherche examinent et interrogent les configurations sociopolitiques actuelles, plus spécifiquement leurs liens  avec la formation de l’identité, son incarnation et la résistance critique. Il a récemment complété un Baccalauréat en Sciences sociales, avec double distinction en Philosophie et en Sciences politiques (Summa Cum Laude) à l’Université d’Ottawa. Il déménagera à Toronto en septembre prochain pour poursuivre ses études à l’Université York, département des Sciences sociales, programme d’études supérieures en pensée sociale et politique.

37. Table de cuisine: Panel sur la jeunesse LGBTQ de couleur

Présenté en anglais

par Lali Mohamed et Adam Benn

Cette présentation mettra en lumière et célébrera les initiatives novatrices des jeunes noirs queer du Canada.

BIOGRAPHIES 

Lali Mohamed et Adam Benn, travaillant tous deux dans les services de santé, agissent comme leaders communautaires. Lali est à l’emploi de Crohn’s et Colitis Canada et Adam, du Centre de santé Sherbourne.

38. Au-delà de la diversité : un guide des meilleures pratiques LGBTQ à l'intention des employeur.e.s

Présenté en anglais

par Colin Druhan

« Au-delà de la diversité » est un outil pratique pour aider les employeurs à créer des milieux de travail plus inclusifs à l’intention des personnes LGBTQ+, en présentant et en partageant les meilleures pratiques du programme de l’Index d’Inclusion en Milieu de Travail de Fierté au travail Canada. La présentation interactive aborde les 12 recommandations mises de l’avant par Fierté au travail Canada dans ce guide collaboratif des meilleures pratiques publié en 2017 grâce à un partenariat avec Great Place To Work.

BIOGRAPHIES 

Colin Druhan s’est engagé à améliorer le climat d’inclusion en milieu de travail au Canada et à faire tomber les barrières à l’emploi des personnes LGBTQ. À titre de directeur général de Fierté au travail Canada, il assure la réalisation des stratégies, programmes et initiatives de l’organisme à l’échelle du pays. Il avait auparavant été en poste à l’Association des étudiants de l’Université George Brown College, au Centre communautaire du 519 Church Street, au Festival international du film de Toronto et au Festival de film et vidéo LGBT Inside Out, qu’il a dirigé et pour lequel il a assuré l’encadrement des bénévoles, la liaison avec la communauté et les partenaires, les commandites d’entreprises, les programmes de motivation des employé.e.s, la formation et l’éducation du personnel.

41. Souvenirs et résistance : la transformation de la Fierté à Toronto, entre 1981 et 2017

Présenté en anglais

par Gary Kinsman

Se fondant sur une participation au sein du Comité Toronto Pride de 1981 à 1985, et sur des recherches sur la création du Queer néo-libéral, cet atelier interactif retrace certaines des transformations de la Fierté de Toronto en une célébration de l’homonationalisme canadien. Parmi les périodes examinées, notons : 1) L’émergence de la Fierté à la fin de juin 1981 dans le contexte de la résistance aux descentes dans les saunas, 2) les premières ententes de commandites d’entreprises, 3) les efforts pour exclure les Queers Against Israeli Apartheid (QuAIA) et 4) la manifestation de The Black Lives Matter (BLM-TO). En fin d’atelier, il sera question des possibilités de ramener la Toronto Pride à ses racines revendicatrices.

BIOGRAPHIES 

Gary Kinsman est un militant de la libération queer, du SIDA, contre la pauvreté et anticapitaliste habitant un territoire traditionnel. Il fut l’un des membres fondateurs du Comité Lesbian and Gay Pride Day à Toronto en 1981 et à Sudbury en 1987. Il fait actuellement partie du AIDS Activist History Project, du réseau We Demand an Apology et est un allié de l’association Black Lives Matter – Toronto. Il est l’auteur du livre The Regulation of Desire: Homo and Hetero Sexualities, coauteur de The Canadian War on Queers: National Security as Sexual Regulation et un rédacteur de la revue Sociology for Changing the World. Plus récemment, il a contribué à la publication portant sur les luttes entourant l’orientation et le genre: We Still Demand! Redefining Resistance in Sex and Gender Struggles. Il est professeur émérite au département de Sociologie de l’Université Laurentian, à Sudbury. Son site web est disponible à radicalnoise.ca

42. Intégrer les revendications politiques aux événements culturels de la Fierté

Présenté en anglais

par Irish Mythen, TK Gesner, Tasheka Lavann et Michelle Emson

Les événements de la Fierté, à la grandeur du pays, sont remplis de musique, de danse, de théâtre et d’autres formes d’expression culturelle. Les membres du panel discuteront des façons pour fusionner l’art avec l’affirmation politique et comment les événements de la Fierté peuvent se transformer en éléments phares de cette expression dans leurs communautés respectives.

BIOGRAPHIES 

Irish Mythen (elle), globetrotteuse et troubadour, est une artiste folk canadienne d’origine irlandaise. TK Gesner (il/lui) est un spécialiste indépendant de la programmation musicale et culturelle, des relations avec les communautés et promoteur des arts. Tasheka Lavann (elle), est une artiste et militante originaire d’Antigua qui est réfugiée au Canada. Elle est une co-présidente d’honneur de Fierté Canada Montréal 2017. Michelle Emson (elle) est une militante engagée des droits humains et LGBTI, une cinéaste-documentariste et une enseignante.

43. Vision mondiale des droits LGBTQ : Néo-colonialisme, néolibéralisme, résistance et espoir

Présenté en anglais

par Nancy Nicol, Guillit Jake Amakobe, Jane Wothaya Thirikwa et Dr Frank Mugisha

Ce panel, qui réunit des militants et chefs de file communautaires de Sexual Minorities Uganda (minorités sexuelles de l’Ouganda), du Gay Kenya Trust et de Jinisiangu au Kenya, donnera un avant-goût de l’anthologie à laquelle ces derniers participent et qui s’intitule Envisioning Global LGBT Human Rights: (Neo)colonialism, Neoliberalism, Resistance and Hope. L’œuvre a été coordonnée par Nicol, Jjuuko, Lusimbo, Mulé, Ursel, Wahab et Waugh (SAS, University of London, Royaume-Uni, 2017). Les panélistes aborderont les questions de l’organisation intersectionnelle, l’inclusion trans et lesbienne, les approches limitant les droits humains, les conséquences de la culture des donateurs sur le travail d’avancement des droits LGBTQ au Kenya et en Ouganda, dans le contexte des disparités structurelles et du néolibéralisme.

BIOGRAPHIES 

Guillit Jake Amakobe est le fondateur de Jinsiangu qui travaille à créer des espaces sécuritaires et améliorer la sensibilisation au sujet des Kényans intersexués, trans ou au genre non conforme. Le Dr Frank Mugisha est le directeur général de Sexual Minorities Uganda (SMUG) et le récipiendaire d’un Prix Robert F. Kennedy pour les droits humains en reconnaissance de son militantisme. Jane Wothaya Thirikwa est active au niveau des programmes de défense des deux organismes Gay Kenya Trust et Gay and Lesbian Coalition of Kenya. Pour sa part, Nancy Nicol a été, de 2011 à 2016, chercheure principale pour la recherche internationale et projet documentaire participatif Envisioning Global LGBT Human Rights, au coeur de cette présentation.

48. Où en sommes-nous en matière de changement des droits des personnes trans et non-binaires dans le monde ? Une discussion

Présenté en anglais

par Freddie S.E. Arps, Dora Ng, et Tatiana Ferguson

Le progrès s’accomplit à différents rythmes et pour apprendre, nous, les Canadien.ne.s, devons nous comparer aux autres. Au cours de cette discussion, le panel abordera d’abord la loi sur le genre adoptée le 30 mars dernier par le Parlement à Valence, en Espagne. Celle-ci accorde le droit à la reconnaissance de l’identité de genre d’une personne sans obligations médicales ou psychologiques – une première mondiale.
Pour un aperçu des meilleures pratiques en matière de lois sur le genre, nous examinerons Malte et le Népal qui sont à l’avant-garde des modifications législatives depuis des années. Enfin, nous comparerons les projets de lois canadiens sur l’identité des genres et l’expression des genres avec les outils mis au point par l’Union européenne pour les gouvernements. Dora, Tatiana et Freddie souligneront les progrès et penseront à haute voix sur les avenues s’offrant au Canada: allons nous suivre ou pouvons-nous mener à cet égard?

BIOGRAPHIES

Freddie S.E. Arps est un Canadien d’origine néerlando-antillaise dont les recherches portent sur le VIH/SIDA, les professionnel.le.s du sexe, les réfugié.e.s et les politiques LGBTQ dans le monde. Dora Ng est une rédactrice et une militante communautaire interculturelle LGBTQ qui travaille auprès des jeunes et des populations vieillissantes. Tatiana Ferguson défend les droits des personnes trans et a participé à la création de Perception, un groupe de soutien pour immigrant.e.s, réfugié.e.s et demandeurs d’asile auprès du programme de soutien aux jeunes d’EGALE.

49. La globalisation des Fiertés : comment le mouvement canadien de la fierté peut-il établir une solidarité avec les luttes pour les droits des personnes à l'échelle du globe

Présenté en anglais

par Chrissy Taylor, Kim Vance, Carlos Ibidouo et Doug Kerr

Fierté Canada Pride est partie prenante d’InterPride, le mouvement global de la Fierté. Ce panel explorera comment les communautés minoritaires, de sexualité et de genre, manifestent et célèbrent leurs identités pendant les événements comme les fiertés. Cette présentation abordera aussi les façons par lesquelles les fiertés canadiennes peuvent agir en solidarité avec les LGBTIQ2S du monde entier.

BIOGRAPHIES 

Chrissy Taylor (ielle) est Vice-président.e des opérations à Interpride et ancien.ne Vice-président.e de Vancouver Pride. Kim Vance (elle), militante aguerrie, a fondé ARC International et a jadis présidé l’organisme Egale Canada. Carlos Idibouo (il, lui), acitiviste queer féministe avec la Dignity Initiative, est membre du Conseil d’Interpride, y représentant l’Afrique. Doug Kerr est consultant en gestion d’OSBL, directeur de projet pour la Dignity Initiative et vice-président de Fierté Canada Pride.

50. Les arcs-en-ciels de l'Asie du Sud : l'acceptation, l'abolition des stéréotypes et les perspectives d'avenir

Présenté en anglais

par Rameez Karim, Ina Bhowmick et Arshad Khan

Panel-discussion sur divers sujets et enjeux affectant les personnes LGBTQ de l’Asie du Sud, dans leurs pays respectifs et au Canada. Les membres du panel présenteront des études de cas avec support multimédia pour susciter la discussion. Avec la croissance des sorties de placard chez les Asiatiques du Sud, la demande pour des ressources et des associations pour soutenir la communauté augmente. Comment préserver les valeurs de l’Asie du Sud tout en s’intégrant dans la société plus large?

BIOGRAPHIES 

Rameez Karim est le directeur artistique de la première troupe de danse indienne du Québec: Bollywood Blast. Il est également membre de la collectivité des arts LGBTQ et des communautés musulmane et de l’Asie du Sud. Son cheminement personnel offre un point de vue récent sur les défis d’une sortie de placard. Arshad Khan est un réalisateur de Montréal reconnu pour son documentaire intitulé « Abu ». Ce dernier utilise le récit personnel de sa relation avec son père pour raconter une histoire de migration, d’auto-actualisation, de spiritualité, de sexualité et d’amour. Ina Bhowmick est la fondatrice et directrice de Bollywood Blast. Son expertise de la culture indienne permet d’apprécier l’évolution culturelle des rôles des hommes et des femmes au sein de la communauté de la danse et à l’extérieur de celle-ci.

54. Le rôle des bi-spirituel.le.s dans le monde d’aujourd’hui

Présenté en anglais

par Diane Labelle et Suzy Goodleaf

Face aux défis du monde contemporain, le rôle historique des bi-spirituels devient très important.

BIOGRAPHIES 

Diane Labelle est la directrice générale du Centre régional d’éducation des adultes des Premières Nations, à Kahnawake. Ouvert en septembre 2013, le Centre est le premier établissement de langue anglaise au Québec destiné aux élèves autochtones. Diane Labelle compte une maîtrise en Sciences politiques, un diplôme d’études supérieures en Éducation et un autre en Éducation spécialisée de même qu’un diplôme en gestion. Elle est une conférencière d’expérience et une militante engagée depuis plusieurs années autour d’enjeux portant sur l’éducation des Autochtones, l’identité LGBTQ et bispirituelle.

Suzy Goodleaf, M.Ed; O.P.Q. Mme Goodleaf a été officiellement formée en tant que psychologue et thérapeute conjugale et familiale. Elle a obtenu son baccalauréat en arts spécialisé en psychologie de l’Université Concordia, son diplôme d’études supérieures de l’Université McGill en éducation et son diplôme d’études supérieures en psychologie de conseil de l’Institut Argyle pour la thérapie conjugale et familiale.

55. Le rôle du Canada au soutien des Droits humains LGBTI à travers le monde

Présenté en anglais

par Carlos Idibouo, Kim Vance, Maurice Tomlinson, Mark Allen et Meghan Watkinson

Cet atelier examinera le rôle que peut jouer le Canada dans l’avancement des droits des personnes LGBTI à l’échelle du globe. Un panel de chefs de file civils qui travaillent à la défense des droits de l’homme LGBTI dans le monde et des représentants d’Affaires mondiales Canada aborderont les enjeux qui sont liés à notre politique étrangère et aux rôles du gouvernement fédéral et des organismes de la société civile. Les sujets discutés toucheront la politique étrangère du Canada en matière de droits des personnes LGBTI, le rôle de nos ambassades du Canada, le financement de l’aide canadienne au développement et les façons dont le gouvernement et la société civile peuvent agir en partenariat au soutien des droits des personnes LGBTI autour du globe.

BIOGRAPHIES 

Carlos Idibouo a milité au sein de nombre d’organismes en Côte d’Ivoire, à Montréal et à Toronto, y compris avec Dignity Initiative. Kim Vance est directrice exécutive, ARC International; elle compte de nombreuses années de militantisme face aux enjeux LGBTI, en Nouvelle-Écosse, au Canada et à l’international. Maurice Tomlinson fait partie du Réseau juridique VIH/SIDA du Canada et travaille au soutien de l’avancement de l’égalité LGBT dans la région des Caraïbes. Mark Allen est le directeur exécutif – Droits de l’homme et affaires autochtones, pour le Bureau des droits de l’homme, des libertés et de l’inclusion. Meghan Watkinson est directrice adjointe, aux Affaires Mondiales Canada.

56. Les professionnel.le.s LGBTQ doivent lutter pour devenir des leaders en technologie. Voici comment s'assurer la victoire

Présenté en anglais, en collaboration avec IBM

par Jason Behrmann, Naoufel Testaouni, Kimberley Messer et Andy Saldaña

Nous aurons droit à des aperçus de première main des défis que rencontrent les professionnels LGBTQ en termes de discrimination, d’exclusion et d’isolation au sein d’un milieu de travail typique du secteur des technologies. En réunissant les connaissances acquises lors des luttes communautaires et les stratégies courantes de promotion de la diversité en milieu de travail, nous élaborons des approches pour contrer la culture machiste endémique dans les métiers lies à la technologie . Au cœur de nos propositions se trouveront des exemples concrets démontrant comment les professionnels en ressources humaines, au gouvernement et au sein du secteur de la technologie, peuvent améliorer les pratiques d’embauche et maintenir des environnements de travail inclusifs.

BIOGRAPHIES 

Naoufel Testaouni est le président fondateur de Queer Tech Montréal et le directeur exécutif de Montreal New Tech, un organisme de représentation des entreprises de technologie en démarrage. Jason Behrmann est vice-président de Queer Tech Montreal. Il a fait ses études de doctorat en science biomédicale avec une recherche sur les droits des personnes LGBTQ en médecine. Andy Saldaña occupe des fonctions de leadership auprès de groupes communautaires du secteur du démarrage d’entreprises en technologie, dont Queer Tech New York et New York Tech Alliance. Kimberley Messer est cadre chez IBM Canada où elle dirige le développement des affaires pour l’Amérique du Nord. En tant que membre de l’organisme Global LGBT/Diversity Business Development, elle conseille les entreprises clientes en matière de diversité LGBTQ.

59. Les fiertés canadiennes : un rôle évoluant avec les droits humains.

Présenté en anglais

par Tasheka Lavann, Chrissy Taylor, Puelo Deir, Jean-Sébastien Boudreault et Mark Singh.

Avec la réussite de la bataille pour le mariage homosexuel en 2005, commençait une ère législative de victoires pour les personnes LGBTQ+ au Canada. Plus récemment, nous avons vécu le passage de la loi C-16, qui entérine les protections pour les canadien.ne.s transgenres dans la législation. Les fiertés avaient joué un rôle important pour l’évolution des droits de la personne pour les canadien.ne.s LGBTQ+.

Des luttes législatives importantes ont abouti, ce n’est pas encore le cas de la totalité des revendications : des combats législatifs restent donc à mener.

Quel sera le rôle des fiertés canadiennes à l’avenir dans l’évolution des droits de la personne LGBTQ+ ?

Nos conférencier.e.s, tou.te.s coprésident.e.s de Fierté Canada Montréal 2017 et des leaders, ancien.ne.s et actuel.le.s, du mouvement des fierté canadiennes, proposeront des idées, échangeront ensemble et avec les participant.e.s.

BIOGRAPHIES

Mark Singh est un bénévole en série.  Il a siégé aux conseils d’administration d’InterPride, de Fierté Canada Pride et de Pride Toronto, dont deux ans comme coprésident. Mark détient un Baccalauréat en Études Environnementales de l’université York et une Maîtrise en Design et Conception Stratégique de l’université OCAD.

Tasheka Lavann est une lesbienne fière racisée, militante des droits de l’homme et chanteuse. Son travail a été présenté sur Huffington Post, à l’émission de Michelle Meow aux États-Unis, entre autres plateformes.

Chrissy Taylor (ielle) est vice-président.e des opérations à Interpride et ancien.ne vice-président.e de Vancouver Pride. Ielle est co-président.e de Fierté Canada Montréal 2017.

Puelo Deir est un dramaturge, producteur, publiciste et cofondateur de Divers/Cité, premier défilé LGBTQ+ de Montréal et festival d’arts queer.

Jean-Sébastien Boudreault est vice-président de Fierté Montréal. Il est également avocat en immigration et président de l’Association Québécoise des Avocats et Avocates en Droit de l’Immigration (AQAADI).

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.