Programme détaillé

PROGRAMME DÉTAILLÉ

ACCRÉDITATION DES DÉLÉGUÉ.E.S

Jeudi, 17 août 2017 de 13h30 à 20h00
Vendredi, 18 août à partir de 7h00

Lieu : Centre de conférences La Plaza, 420, rue Sherbrooke Ouest (Immeuble evo)

Foyer principal

7 h 30 – 9 h 30

 

PETIT DÉJEUNER – OUVERTURE OFFICIELLE

Lieu : Centre de conférence La Plaza, 420, rue Sherbrooke Ouest (Immeuble evo), salle Ambassadeur B et C

Accueil
Steve Bastien, maître de cérémonie

Cérémonie autochtone d’ouverture
Prière de remerciements prononcée par Sedalia Fazio, ainée mohawk de Kahnawake

Mot de bienvenue :
Denis Coderre, maire de Montréal

 Allocution d’ouverture : Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Conférence d’ouverture :
Robert Wintemute, professeur King’s College, Londres (Royaume-Uni)
Diversité sexuelle et pluralité des genres à l’échelle internationale : La francophonie comme nouvel espace véhiculaire d’avancement des droits

 

9 h 30 – 10 h 45

 

Ateliers – bloc 1

La sensibilisation à la diversité sexuelle en milieu d’apprentissage et l’empowerment chez les jeunes LGBTQI

Heure : 9h30 à 10h45
Lieu : salle Ambassadeur A

Description :
De plus en plus d’initiatives sont mises en place pour sensibiliser les jeunes en milieu scolaire et les personnes adultes en milieu d’apprentissage aux réalités LGBTQ. L’objectif est non seulement de sensibiliser les milieux d’apprentissage, mais aussi de doter les personnes LGBTQ issues de ces milieux afin qu’ils et elles puissent s’affirmer, s’accepter et se faire accepter.

Auteur.e.s et titre des présentations :

Casey Edmunds – directeur général Francophonie Jeunesse de l’Alberta, Edmonton (Canada) – La sensibilisation aux enjeux LGBTQ+ en milieu scolaire et l’empowerment des jeunes LGBTQ+ dans un contexte minoritaire

Yves Goguenprofesseur Faculté de droit, Université de Moncton (NB), Moncton (Canada) – Le droit d’être libre de discrimination et de violence à caractère homophobe et transphobe à l’école

Quentin Markarianétudiant en droit, Université de Genève et Think Out, Genève (Suisse) – LGBTQI Youth Academic Empowerment : l’exemple des alliances à l’Université de Genève

Olivier Vallerand – coordonnateur à la recherche, GRIS-Montréal, Montréal (Québec) – « Je t’accueille, tu m’accueilles… » : attitudes des personnes immigrantes rencontrées par le GRIS-Montréal en classe de francisation à l’égard de la diversité

Animateur : Guy Matte, directeur général – Fondation canadienne pour le dialogue des cultures (Ottawa)

 

Le colonialisme et ses effets durables sur les communautés LGBTQI dans le monde

Heure : 9h30 à 10h45
Lieu : salle Ambassadeur B

Description :
De tous les temps, le colonialisme a eu un impact dévastateur sur les habitudes, les comportements et les valeurs des peuples subjugués par les nations conquérantes. L’espace francophone n’a pas été à l’abri de ce phénomène et, dans bien des cas, la conquête a fait taire des attitudes et des structures sociales souvent ouvertes à la diversité sexuelle et à l’identité de genres. Du Canada à l’Afrique subsaharienne, en passant par le Maghreb et les Antilles, cet atelier dévoile le triste visage des effets du colonialisme sur la vie des personnes LGBTQI+ d’hier et d’aujourd’hui.

Auteur.e.s et titre des présentations :

Junior Basosila – directeur exécutif MOPREDS, Goma (RD du Congo) – Homosexualité précoloniale dans les cultures africaines : cas de la République démocratique du Congo

Nadia Chonvilledoctorante en sociologie, Université des Antilles, Fort-de-France (Martinique) – Causes socio-historiques de l’homophobie aux Antilles françaises

Me Doug ElliottMaître avocat, Société juste, Toronto (Ontario) – « Outrage » et le Comité « Société Juste » : histoire de la discrimination parrainée par l’État canadien envers les populations LGBTQ+, notamment de la répression des traditions bispirituelles des Peuples autochtones

Dorra Mongalgi – secrétaire générale et cofondatrice, Chouf, Tunis (Tunisie) – Le mouvement LGBT en Tunisie : entre héritage colonial et espoir de changement

Animatrice : Martine Roy, IBM et membre du comité scientifique et directrice de la stratégie nationale Fierté au travail Canada (Montréal)

 

Besoins et accès des personnes LGBTQI aux soins de santé dans la francophonie : expériences, enjeux et obstacles

Heure : 9h30 à 10h45
Lieu : salle Gouverneur 1

Description :
Les personnes LGBTQI affichent des besoins en matière de santé qui sont uniques et qui diffèrent souvent des besoins de la population générale. D’une région du globe à l’autre, l’accès à de tels services est inégal, que ce soit en raison de question d’accessibilité globale aux soins de santé dans certains pays ou des obstacles qui s’érigent face aux préjugés et aux réalités LGBTQI. Cet atelier examine les faits vus au travers des réalités du Québec, du Maghreb, du Moyen-Orient et de la Côte d’Ivoire.

Auteur.e.s et titre des présentations :

Elie Ballan – directeur exécutif M-Coalition (Arab Federation for Freedoms & Equality), Beyrouth (Liban) – Évaluation de la santé des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Olivia Kamgain chaire de recherche sur l’homophobie, Université du Québec à Montréal, Montréal (Québec) – Perspective sur les besoins en matière de services sociaux et de santé des personnes LGBT au Québec

Agniman Denise Kolia – coordonnatrice de projet, Alternative Côte-d’Ivoire, Abidjan (Côte d’Ivoire) – Santé sexuelle et risque d’exposition au VIH des femmes ayant des rapports sexuels avec les femmes : le cas des femmes d’Abidjan

Samy Taha infirmier-membre de l’Association libanaise médicale pour la santé sexuelle (LebMASH) et du Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l’espace francophone (SIDIIEF), Beyrouth (Liban) – L’expérience de bénéficiaires LGBT avec le système de soins de santé et les fournisseurs de soins de santé au Liban : une étude qualitative exploratoire

Animatrice : Marie-Pier Boisvert, directrice générale – Conseil québécois LGBT (Montréal)

 

Des initiatives novatrices et des expressions uniques d’émancipation LGBTQI à travers la francophonie

Heure : 9h30 à 10h45
Lieu : Salon exécutif

Description :
Face à l’adversité, la stigmatisation, la violence et la haine à laquelle sont trop souvent confrontées les personnes LGBTQI pour faire reconnaitre leur droit à exister, des approches parfois novatrices, souvent uniques, voient le jour dans différentes régions du globe pour permettre aux personnes de briser l’isolement et de s’affirmer, et aux communautés de s’organiser. Avec cet atelier, nous mettons en relief des initiatives différentes et uniques ayant toutes comme fil conducteur l’émancipation.

Auteur.e.s et titre de présentations :

Saif Eddine Amaid – doctorant en sciences sociales, Université de Lausanne, Lausanne (Suisse) – Le mouvement sportif homosexuel en Suisse romande : Une nouvelle politique de lutte pour l’égalité des droits. L’exemple d’Aquarius Lausanne : un club de natation gay, lesbien et friendly

Anthony Carzedda étudiant en psychologie, Université de Mons et administrateur de la Fédération étudiante LGBTQI francophone de Belgique, Bruxelles (Belgique) – Le vécu de l’orientation sexuelle des policiers gays et des policières lesbiennes belges au sein de leur milieu professionnel

Jinny Mailhot – directrice générale Corporation de développement communautaire du Haut-Saint-François, East Angus (Québec) – La diversité sexuelle et de genre en ruralité : l’expérience du Haut-Saint-François au Québec

Solange Musanganya directrice des programmes, Maison de la Culture des Diversités humaines, Abidjan (Côte d’Ivoire) – La Maison de la Culture des Diversités humaines : une initiative de la diaspora africaine au Canada pour renforcer le mouvement des droits humains LGBT en Afrique de l’Ouest par le biais de la culture, des arts et du sport

Animateur : Steve Foster, président de la Chambre de commerce LGBT du Québec (Montréal)

 

Regard sur l’homoparentalité au Québec, en France et en Suisse : enjeux sociologiques et juridiques (présentation de la recherche SAVIE-LGBT)

Heure : 9h30 à 10h45
Lieu : salle Les verrières

Description :
Quelles sont les principales avancées législatives en matière d’accès à la parentalité dans les pays du Nord? Qu’en est-il des possibilités concrètes de créer une famille? Comment se portent les familles homoparentales? À quelles difficultés demeurent-elles confrontées? Quels appuis trouvent-elles? Cet atelier présente un état des lieux de l’homoparentalité en France, en Suisse et au Québec.

Auteures :

Isabel Côté – professeure agrégée en travail social, Université du Québec en Outaouais, Gatineau (Québec)

Chatty Ecoffey – présidente l’association LGBT 360 de Genève et responsable de son groupe Homoparents, puis coprésidente fondatrice de l’Association faîtière Familles arc-en-ciel en Suisse, Genève (Suisse)

Martine Gross – docteure en sociologie et ingénieure de recherche en sciences sociales au CNRS en France, Montigny Le Bretonneux (France)

Les trois présentatrices et l’animatrice sont cochercheures au Partenariat de recherche Savoirs sur l’inclusion et l’exclusion des personnes LGBTQ (SAVIE-LGBTQ)

Animatrice : Mona Greenbaum, directrice générale Coalition des familles LGBT du Québec (Montréal)

 

10 h 45 – 11 h

PAUSE CAFÉ

 

11 h – 12 h 15

 

Ateliers – bloc 2

 

L’accueil des réfugié.e.s LGBTQI en Occident : réalités quotidiennes, besoins et défis

Heure : 11h00 à 12h15
Lieu : salle Les verrières

Description :
Confrontées à la persécution et à la discrimination, laissées pour compte par des systèmes de justice sans justice, les personnes LGBTQI sont de plus en plus nombreuses à fuir leurs pays d’origine, au risque et péril de leur santé et de leur vie. Plus souvent, ils et elles cherchent refuge dans des pays occidentaux, où la reconnaissance des droits a connu d’importantes avancées au cours des dernières années. Mais qu’en est-il réellement de cet atterrissage en terre inconnue, seul.e et sans ressources ? Quels sont les besoins et les défis qui attendent ces exilé.e.s ?

Auteur.e.s et titre des présentations :

Anne Arvy – chargée de programme – Asile LGBT Genève, Genève (Suisse) – Réfugié.e.s LGBTI : quels sont les obstacles quotidiens à la protection dans nos sociétés d’accueil ?

Meryem Benslimane coordonnatrice des services aux individus, Centre communautaire LGBTQ+ de Montréal, Montréal (Québec) – Bilan et perspectives : quel avenir pour les réfugié.e.s et migrant.e.s LGBTQ+ à Montréa l?

Sasha Cragg-Gore avocat aux services juridiques, Centre francophone de Toronto, Toronto (Canada) – Les demandeurs d’asile LGBTQ au Canada : d’un parcours traumatique à un autre

Julie Lassonde – avocate et chercheure en matière de genre et sexualité, FrancoQueer, Toronto (Canada) – Regard sur les besoins en matière d’établissement des immigrants et réfugiés LGBTQIA francophones

Jean-Daniel Ndikumana – animateur/chargé de programme, demandeurs d’asile LGBT, Maison arc-en-ciel de la province de Luxembourg en Belgique, Harnoncourt (Belgique) – Bâtir une résistance juste : nos luttes, nos progrès

Animateur : Gabriel Mujimbere, directeur général Arc-en-ciel d’Afrique (Montréal)

 

La reconnaissance juridique, sociale et politique des personnes intersexuées

Heure : 11h00 à 12h15
Lieu : salle Gouverneur 1

Description :
Mal comprise et, à tort, vue en société comme un combat de reconnaissance de genres, la reconnaissance juridique, sociale et politique des personnes intersexuées passe d’abord et avant tout par la lutte pour mettre fin aux mutilations génitales auxquelles elles sont assujetties. Pour sortir des clivages d’identités sexuelles binaires, la première étape, et la plus importante, repose sur le respect intrinsèque dû au corps des personnes intersexuées.

Auteur.e.s et titre des présentations :

Dr Janick Bastien-Charlebois – professeure de sociologie, Université du Québec à Montréal, et membre du Comité de visibilité intersexe, Montréal (Québec) et Dr Jean-Sébastien Sauvé – avocat et docteur en droit, chargé de cours, Université de Montréal, Montréal (Québec) – Quand nos corps ne nous appartiennent pas : la situation sociale et juridique des personnes intersex(ué)es au Québec

Me Mila Petkova avocate à la Cour, Paris (France) et Dr Benjamin Moron-Puech enseignant et chercheur en droit, Université Panthéon-Assas | Aix-Marseille Université et secrétaire général du Groupement d’information et de soutien sur les questions sexuées et sexuelles (GISS), Paris (France) – L’avènement de la reconnaissance juridique des personnes intersexuées en France

Animateur : Guillaume Cyr, doctorant en éducation, Université du Québec à Montréal – UQAM (Montréal)

 

Le Canada et le Québec dans le monde : engagement et collaboration en faveur des droits LGBTQI à l’international

Heure : 11h00 à 12h15
Lieu : salle Ambassadeur A

Description :
En 2015, un réseau informel d’ONG nommé Initiative pour la dignité a été créé avec le double objectif de partager les bonnes pratiques et les méthodes de travail de la société civile canadienne en appui des droits des personnes LGBTQI à l’international et afin d’obtenir l’engagement du gouvernement canadien à défendre ces droits dans le monde. Depuis 2016, les gouvernements du Canada et du Québec font des enjeux LGBTQ un dossier d’importance dans leur rôle sur la scène internationale. Cet atelier fera donc un tour d’horizon du travail entrepris et des résultats escomptés.

Auteurs et titre des présentations :

Carlos Idibouo – membre du groupe de travail d’Initiative pour la dignité et PDG de la Maison de la Culture des Diversités humaines (Côte d’Ivoire), Toronto (Canada)

Mark Allen directeur exécutif, Droits de la personne et Affaires autochtones, Bureau des droits de la personne, des libertés et de l’inclusion, ministère des Affaires mondiales du Canada, Ottawa (Canada)

Éric Théroux – sous-ministre adjoint aux Politiques et Affaires francophones et multilatérales, ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, Québec (Québec)

Animateur : Arnaud Gauthier-Fawas, membre du comité scientifique et porte-parole international de l’Inter-LGBT (Paris)

 

L’impact des Prides et des grandes manifestations dans l’avancement des droits et de la reconnaissance

Heure : 11h00 à 12h15
Lieu : Salon exécutif

Description :
D’une enquête auprès des participant.e.s des célébrations de la Fierté à Lyon sur la transphobie en 2016, en passant par les efforts déployés pour donner naissance à la première Pride du monde arabe, au Liban en 2017, au travail accompli par des Prides de grande envergure, comme Montréal et Montpellier-Tignes, cet atelier explore le rôle que jouent ou ne jouent pas, ou que doivent jouer ces événements à caractère festif pour faire avancer les droits des personnes LGBTQI dans le monde.

Auteurs et titre des présentations :

Hadi Damien – chercheur et chargé de cours universitaire, initiateur de la Beyrouth Pride, Beyrouth (Liban) – LGBTIQ+ au Liban : de l’Article 534 à l’avènement de la première Pride au Liban et dans le monde arabe

Tanguy Dufournet – doctorant en sociologie au Centre Max Weber de l’Université Lumière Lyon 2, Lyon (France) – Marche des fiertés lyonnaises – De la revendication collective à une affirmation individuelle de soi

Vincent Boileau-Autin président sortant de Fierté Montpellier-Tignes Pride, Montpellier (France) – Regard sur l’évolution de la Fierté Montpellier-Tignes Pride comme agent de mobilisation des droits LGBTQ en France

Éric Pineault président fondateur de Fierté Montréal, Montréal (Québec) – Le rôle de Fierté Montréal comme plus important événement festif LGBTQ de la francophonie : sensibilisation, solidarité et engagement

Animateur : David Touchette, animateur-producteur web-télé (Montréal)

 

12 h 15 – 13 h 30

 

DÉJEUNER – CONFÉRENCIER INVITÉ

Lieu : salle Ambassadeur B et C

Allocution à distance de Vitit Muntarbhorn, Expert indépendant sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre
Haut-Commissariat aux droits de l’homme, Organisation des Nations Unies

Madame Stéphanie Vallée

Ministre de la Justice, Procureure générale, ministre responsable de la lutte contre l’homophobie
Gouvernement du Québec

Arnaud Gauthier-Fawas, porte-parole international d’Inter-LGBT (France)
Purges LGBTphobes en Tchétchénie : politiques et alliances en France pour un accueil de demandeurs d’asile digne de ce nom

 

13 h 30 – 14 h 45

 

Ateliers – bloc 3

 

VIH et ITS : combat mondial et reconnaissance des droits des personnes LGBTQI

Heure : 13h30 à 14h45
Lieu : salle Gouverneur 1

Description :
Dans plusieurs pays, particulièrement en Afrique, le combat pour la reconnaissance des droits LGBTQI passe souvent par le travail d’organisations œuvrant en matière de santé sexuelle et d’ITS, notamment celles luttant contre le VIH et le Sida. Dans un premier temps, le député Jean-Luc Romero-Michel argumentera en faveur d’une lutte contre la LGBTI-phobie pour contrer efficacement la propagation du VIH/Sida et des autres ITS. Ensuite, trois acteurs de terrain d’Afrique francophone partageront leurs perspectives vis-à-vis de ces luttes et de l’impact sur leurs communautés.

Auteurs et titre des présentations :

Kouadio Franck-Arnaud Amani chargé de mission plaidoyer, Espace Confiance, Abidjan (Côte d’Ivoire) – Implication des droits humains dans la santé des minorités sexuelles en Côte d’Ivoire

Koami Hodor – président Action contre le Sida (ACS), Lomé (Togo) – L’impact de la désignation des populations clés, comme les personnes LGBTI, dans l’action du CCM-Togo, l’instance de coordination nationale du Fonds Mondial au Togo, en réponse à leurs besoins en matière de droits et de santé sexuelle

Jean-Luc Romero-Michel – homme politique, élu local et militant LGBTI français, il est aussi ambassadeur d’Une Île-de-France sans sida et président fondateur d’Élus locaux contre le sida (ELCS), Paris (France) – Luttons contre les LGBTI-Phobies pour une lutte efficace contre le VIH/Sida et les IST dans le monde

Yves Roger Yomb – coordonnateur Réseau Africagay, Douala (Cameroun) – La santé sexuelle et le combat contre la violence homophobe au Cameroun

Animatrice : Monia Lachheb, membre du comité scientifique, enseignante-chercheure, Université de la Manouba (Tunis)

 

Réalités trans dans la francophonie : émergence, transféminisme et reconnaissance

Heure : 13h30 à 14h45
Lieu : salle Ambassadeur A

Description :
De la reconnaissance juridique, que ce soit de droit civil ou de droit criminel, aux questions de parentalité, d’accès aux soins de santé, de même qu’à l’expression des identités de genre, les combats politiques et les conditions d’existence des personnes trans sont des réalités à géométries variables selon les régions du globe. Alors que pour certains et certaines, le droit à l’existence, à la vie même, se joue, dans d’autres sociétés émerge un militantisme transféministe qui se précise. Ce panel offrira donc un tour d’horizon des réalités telles qu’elles se vivent dans le quotidien de chacune des communautés.

Auteur.e.s et titre des présentations :

Noomi B. Grüsig autrice et chercheuse indépendante, membre de l’association FièrEs, Paris (France) – Transféminisme en France : origine, appropriation et dévoiement

Alexis Ouattara – président et chargé de projets Lesbian Life Association Côte d’Ivoire, Abidjan (Côte d’Ivoire) – Regard sur la réalité trans en Côte d’Ivoire

Chamindra Weerawardhana – docteure en science politique, chercheuse et Maître de conférences, Queen’s University Belfast et membre de FièrEs, Paris (France) – Décoloniser l’activisme LGBTQI et Solidarités transnationales du/des « sud/s » : une réflexion transféministe

Florence Ashley – étudiante en droit, Université McGill, Montréal et militante transféministe, Montréal (Québec) – Réalités trans au Canada et au Québec : évolution de la reconnaissance juridique et des enjeux en matière de soins de santé

Animateur : Edward Ou Jin Lee, professeurs adjoint, école de travail social, Université de Montréal (Montréal)

 

Combat pour la justice et l’égalité des personnes LGBTQI : regard sur l’Afrique francophone subsaharienne

Heure : 13h30 à 14h45
Lieu : salle Ambassadeur B

Description :
L’Afrique est aujourd’hui le continent où s’affiche la plus grande hostilité à l’égard des personnes LGBTQI. Bien que le cadre législatif reste muet dans plusieurs pays sur cette réalité, la stigmatisation et la violence sont toujours monnaie courante. Dans d’autres pays, la justice traite l’homosexualité comme acte criminel, passible de peines d’emprisonnement, voire punissable par la peine de mort en Mauritanie. Sauf quelques exceptions, les personnes LGBTQI vivent constamment en danger et s’exposent aux pires exactions. Ce panel nous permettra de porter un regard sur ces réalités, mettant en relief la condition particulière des femmes LBTI.

Auteur.e.s et titre des présentations :

Marthe Djilo Kamga – directrice, Massimadi Bruxelles, Bruxelles (Belgique) – SIKILIZA, mon corps te parle : se réapproprier nos images de femmes noires qui aiment d’autres femmes par des expressions artistiques et culturelles

Alphonse Mihigo Ombeni – coordonnateur exécutif, Action pour la lutte contre l’ignorance du Sida (ALCIS), Bukavu (RD du Congo) – Prédominance des crimes de haine anti-LGBTI en RD du Congo : quel plaidoyer pour une réelle amélioration de l’égalité et de la justice de genre?

Jean-Paul Enama Ossomba directeur exécutif, Humanity First Cameroon, Yaoundé (Cameroun) – Mise en place des dispositifs pour accroître la visibilité des femmes au sein du mouvement LGBTI d’Afrique francophone

Abdoul Karim Ouattara – chargé des relations publiques, Maison de la Culture des Diversités humaines, Abidjan (Côte d’Ivoire) – Protection juridique internationale des minorités sexuelles dans l’espace africain francophone : droit à la distinction ou droit à l’indifférence ?

Joseph Achille Tiedjou – coordonnateur, Association pour la défense des homosexuels (ADEFHO), Douala (Cameroun) – Criminalisation de l’homosexualité, construction sociale et politique de l’homosexuel et émergence d’un mouvement identitaire LGBTI au Cameroun de 2003 à nos jours

Animatrice : Esther-Léa Ledoux, intervenante-bénévole Gris-Montréal, administratrice Fierté Montréal (Montréal)

 

L’entreprise, un allié potentiel pour l’avancement des communautés LGBTQI – l’exemple du Québec et du Canada

Heure : 13h30 à 14h45
Lieu : Salon exécutif

Description : En Amérique du Nord, l’entreprise est souvent un agent de changement et d’ouverture aux communautés LGBTQI. Petites ou grandes, elles peuvent être des alliées dans l’avancement des droits et peuvent favoriser une plus grande ouverture au sein de la population. Ce panel permettra un regard sur le travail accompli ou qui peut s’accomplir au sein des entreprises et du milieu de travail quant à la réalité LGBTQI.

Auteur.e.s et titre des présentations :

Steve Foster président Chambre de commerce LGBT du Québec, Montréal (Québec) – Les allié.e.s comme moteur de transformation organisationnelle au sein des PME

Martine Roy – directrice de la stratégie nationale, Fierté au travail Canada, Montréal (Québec) – Gérer la diversité à l’étranger – Enjeux des employeurs nords-américains présents dans des juridictions hostiles aux droits des LGBTQI+

Normand St-Gelais – représentant du Québec Fierté au travail Canada, Montréal (Québec) – Fierté au travail Canada : un modèle d’alliance entre la communauté LGBTQ et les grandes entreprises québécoises et canadiennes

Animateur : Louis Charron, président du comité LGBT du Barreau du Québec (Montréal)

 

Le rôle des OING dans l’avancement des droits LGBTQI à l’international

Heure : 13h30 à 14h45
Lieu : salle Les verrières

Description :
L’ONU et les organisations internationales non gouvernementales jouent un rôle de plus en plus actif dans la défense des droits LGBTQI à l’échelle internationale. Ces OING doivent évoluer dans un environnement où plusieurs pays restent fermement homophobes et réfractaires à la reconnaissance des droits en matière de diversité sexuelle et d’identité de genres. Pour eux, la question des droits de la personne n’inclut pas les droits LGBTQI. Cet atelier permettra de porter un regard sur ce que plusieurs des OING accomplissent.

Conférenciers :

Francois Cantier – président fondateur d’Avocats sans frontières France et président des OING paix, démocratie et droits de l’homme de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Toulouse (France)

Christophe Cornuresponsable d’équipe, Section de la santé et de l’Éducation, Division pour l’inclusion, la paix et le développement durable, UNESCO, Paris (France)

Yoni Ish-Hurwitz – ancien diplomate onusien et directeur général du Human Rights Likeminded Office (HRLO), New York (États-Unis)

Animateur : Bruno-S. Boucher PhD, consultant en démocratie participative, Office de consultations publiques de Montréal (Montréal)

 

14 h 45 – 15 h

 

PAUSE CAFÉ

 

15 h – 16 h 15

 

 

Ateliers – bloc 4

 

La francophonie et la mobilisation LGBTQI à l’international : opportunités, défis et enjeux

Heure : 15h00 à 16h15
Lieu : salle Ambassadeur A

Description :
La mobilisation des communautés LGBTQI à l’échelle internationale prend différentes formes. Des ONG s’activent pour assurer l’avancement des droits et pérenniser des initiatives comme la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. Réunies, elles permettent de rallier les communautés, les activistes et leurs allié.e.s dans le but de fédérer, sensibiliser et mobiliser. De façon plus particulière, qu’en est-il de cette action concertée dans l’espace francophone? Ce panel permettra de porter un regard sur l’activité de ces différents acteurs.

Auteurs et titre des présentations :

Laurent Breault directeur général et chargé de projet, Fondation Émergence, Montréal (Québec) – Un 17 mai (Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie) pour toute la francophonie

Dominique Savio Menoga Nanga – président, Réseau Afrique francophone Arc-en-ciel, Paris (France) – L’IGLF : une nouvelle dynamique au sein des communautés francophones LGBTQI

Robert Simon – président Solidarité internationale LGBTQI, Paris (France) – Soutenir et organiser le mouvement LGBTQI francophone?

Yahia Zaidi cofondateur Réseau MantiQitna et cosecrétaire général suppléant ILGA, Bruxelles (Belgique) – PanAfrica ILGA et ILGA : des véhicules privilégiés de la mobilisation internationale au service de l’avancement des droits LGBTQI

Animateur : Carlos Idibouo, membre du comité scientifique, membre d’Initiative pour la dignité (Toronto)

 

Mariage pour tous en France : plein feu sur un combat inusité

Heure : 15h00 à 16h15
Lieu : salle Gouverneur 1

Description :
La France : pays réputé pour son ouverture envers la communauté LGBTQI a vécu un débat sociopolitique inusité en 2012-2013 alors que les forces d’opposition à la légalisation du mariage entre personnes du même sexe se sont mobilisées et ont mené un combat acharné dans l’opinion publique. Ce débat en a surpris plusieurs en France même, tout comme à l’étranger. Ce panel permettra de mieux cerner les contours de ce débat et de son aboutissement, présenté par des acteurs et des actrices aux premières loges.

Auteur.e.s et titre des présentations :

Hélène Mandroux maire de Montpellier, France (2004-2014) et alliée LGBT, célébrante du premier mariage d’un couple de même sexe en France, Montpellier (France) – Faire de Montpellier une ville ouverte aux diversités, à la mixité et aux personnes LGBT

Yohann Roszéwitch – conseiller responsable de la lutte contre les LGBTphobies (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT – DILCRA et ancien président de SOS Homophobie, Paris (France) – De la loi pour le mariage pour tous à la nomination du premier conseiller sur les questions LGBT au sein de l’État français.

Xavier Héraud – rédacteur-en-chef Yagg.com, Paris (France) – Les médias LGBT et généralistes et le débat du mariage pour tous : des acteurs clés qui ont façonné les enjeux

Vincent Boileau-Autin président sortant, Fierté Montpellier-Tignes Pride et premier marié de même sexe en France, Montpellier (France) – Le long parcours des tranchés du mariage pour tous à la célébration du premier mariage de conjoints de même sexe

Animateur : Denis-Daniel Boullé, journaliste Magazine Fugues (Montréal)

 

Haïti : l’éducation aux droits humains en Haïti – consolider le mouvement de lutte contre l’homophobie et pour le respect des droits LGBTQI

Heure : 15h00 à 16h15
Lieu : salle Salon exécutif

Description :
Consolider le mouvement de lutte contre l’homophobie et pour le respect des droits des personnes LGBTI en Haïti est une initiative financée par l’Union européenne et implantée par Kouraj, en collaboration avec Equitas, l’Union de personnes luttant contre la discrimination et la stigmatisation (UPLCDS) et l’American Jewish World Service (AJWS). Le panel sera participatif et les panellistes discuteront de cet exemple de programme structurant d’éducation aux droits humains qui a su contribuer au renforcement des capacités sur le terrain.

Auteur.e.s :

Charlot Jeudy – président Kouraj pou pwoteje dwa moun, Port-au-Prince (Haïti)

Jean-Sébastien Vallée spécialiste principal en éducation Equitas, Montréal (Québec)

Élise Voyer chargée de programme principale Haïti, Equitas, Montréal (Québec)

Animatrice : Colette Lelièvre, responsable des campagnes, Amnistie internationale Canada francophone (Montréal)

 

Du Printemps arabe à la révolution de jasmin : des luttes inachevées au Moyen-Orient et au Maghreb

Heure : 15h00 à 16h15
Lieu : salle Les verrières

Description :
Ces dernières années, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ont connu d’importants bouleversements politiques violents qui ont souvent soulevé espoirs et attentes parmi les populations LGBTQI locales. Trop souvent, cette lueur s’est soldée par la déception, la violence et le recul. Dans des conditions difficiles et trop souvent menaçantes, les communautés LGBTQI du MENA se sont mobilisées avec courage et s’activent pour résister et revendiquer leur droit à l’existence. Ce panel sera l’occasion d’entendre de vive voix et d’échanger avec des acteurs et actrices de la scène LGBTQI du MENA.

Auteur.e.s et titre des présentations :

Karam Aouini – coordinateur commission santé sexuelle et reproductive, Mawjoudin-We Exist, Tunis (Tunisie) – LGBTI+ en Tunisie: persécution et résistance

Nidal Azhary présidente cofondatrice, L’Union féministe libre, Rabat (Maroc) – Le combat pour les droits LGBTQI au Maroc : agir pour affronter la haine, la violence, la discrimination et la criminalisation

Elie Ballan directeur exécutif M-Coalition (Arab Federation for Freedoms & Equality), Beyrouth (Liban) – Les lois et la criminalisation des relations entre personnes de même sexe au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA)

Aïda Khemiri chercheure et trésorière Mawjoudin, Tunis (Tunisie) – La construction du mouvement LGBTQI en Afrique du Nord et au Moyen-Orient: 10 ans de défis et de victoires

Ibtissame (Betty) Lachgar, cofondatrice et porte-parole, Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI), Rabat (Maroc) – Militance et sensibilisation : agir en faveur des droits sexuels, vaincre les LGBTphobies

Animateur : Rémy Nassar, président Helem Montréal (Montréal)

 

16 h 15 – 17 h 15

SÉANCE PLÉNIÈRE

Lieu : salle Ambassadeur B et C

Pauline Verner, Collectif Arc-en-Ciel, Quatre Bornes (Île Maurice)
Se fédérer pour avancer régionalement : Naissance de la première coalition LGBT+ de l’Océan Indien
(accompagnée de courts témoignages vidéos des artisans de cette initiative)

Line Chamberland, coprésidente du comité scientifique
Patrick Awondo, coprésident du comité scientifique
Synthèse et bilan de la journée

Madame Christine St-Pierre
Ministre des Relations internationales et de la Francophonie
Gouvernement du Québec
Égalité et légalité : un engagement renouvelé

 

ZONE D’AFFICHAGE

Heure : 10h00 à 17h00
Lieu : Centre de conférence La Plaza, Foyer principal

1. Un état des lieux en matière de santé mentale et sexuelle dans le Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Elie BALLAN, M-Coalition (Arab Federation for Freedoms and Equality), Beyrouth (Liban)

2. Paris 2018 – Gay Games : un événement francophone, solidaire et militant pour le sport, Michaël COUSIN, chercheur-activiste, Initiative globale LGBTQI francophone (IGLF) (France)

3. Pornographie et appropriation de l’identité gay – Des usages intersectionnels du corps dans le travail pornographique, Tanguy DUFOURNET, doctorant en sociologie, Université Lumière Lyon 2 (France)

4. La campagne de sensibilisation « Ici on est inclusif ! » : Un catalyseur de changement pour la diversité sexuelle et de genre, Sara Thomas & Pier-Maude Lanteigne (Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick – CFNB)

5. Relation entre connaissances et attitudes relatives à la diversité sexuelle chez les enseignant.e.s québécois.e.s et colombien.ne.s en formation initiale, Freddy FRANCO MORALES, étudiant, Université de Sherbrooke (Québec)

6. Évolution des droits des personnes intersexes et trans : une perspective comparée, Corinne FORTIER, chargée de recherche CNRS, Paris (France)

7. L’influence de la théorie queer sur la proscription des stéréotypes fondés sur l’apparence dans les demandes d’octroi du statut de réfugié, Prof. Yves GOGUEN, Faculté de droit, Université de Moncton (Nouveau-Brunswick)

8. Conjoints-es de même sexe au sein du christianisme : de la méconnaissance au mariage, Nicole HAMEL, auteure (Québec)

9. Formation 75 SHOTS : le pouvoir du court-métrage et du mobile au service de la défense des droits LGBTQI+, Karin HAZÉ, fondatrice Cinema Feast, Montréal (Québec)

10. Migration et refuge: La quête pour la sécurité et l’épanouissement : cas des LGBTQ francophones ouest africain, Bi Balé Hugues Narcisse MUSTIÈRE, activiste-réfugié (Italie)

11. La politisation des questions sexuelles au Cameroun, Brenda Masanga NGUM, étudiante, Écoles des hautes études en sciences sociales, Paris (France)

12. Respecté(e). Aimé(e). Accepté(e). Peu importe le genre., Julien ROUGERIE, Fondation Émergence, Montréal (Québec)

13. Les Arts comme vecteurs de transformation sociale – IDENTITE KONZIGE : The Human Project, Pauline VERNER, Collectif Arc-en-ciel (Île Maurice)

14. Vécu d’un intersexe : changer de sexe pour vivre enfin Le long combat de Manon devenue Patrick, Patrick Verret, Montréal (Canada)

 

SALON DES COURT-MÉTRAGES

Heure : 10h00 à 17h00
Lieu : Centre de conférence La Plaza, Foyer principal

1. Ici on est inclusif ! – Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (CFNB), Université de Moncton, Moncton (Nouveau-Brunswick)

2. La cassette migrante – Helem Montréal, Montréal (Québec)

3. ARTivismes lesbiens à l’ère de la mondialisation – Dominique Bourque, Professeure Institut d’études féministes et de genre, Université d’Ottawa, Ottawa (Ontario)

4. Cerveaux mouillés d’orages – deux femmes handicapées se marient : quelle place ont-elles dans une société normative ?, Karine Lhémon, réalisatrice, doctorante, Paris 1 Panthéon Sorbonne, Paris (France), Johanne Coulombe, Montréal (Québec)

5. Témoignage de Bukavu : témoignages de femmes congolaises – Action pour la Lutte Contre l’Ignorance du SIDA (ALCIS), Bukavu ( République démocratique du Congo)

 

17 h 15 – 18 h 45

COCKTAIL DINATOIRE DE CLÔTURE

Heure : 17h15 à 18h45
Lieu : Centre de conférences La Plaza, Foyer principal

En présence de :

Réal Ménard, ville de Montréal (membre du comité exécutif responsable de l’Environnement et des Parcs, maire de l’arrondissement Hochelaga-Maisonneuve

Svend Robinson, premier député ouvertement homosexuel au Parlement canadien et de la francophonie, Chevalier de l’Ordre de la Pléiade

 

18 h 45 – 20 h 30

 

TEMPS LIBRE

Heure : 18h45 à 19h45
Lieu : LIBRE

19h45 – Départ, à partir du centre de conférences La Plaza, pour le site principal de Fierté Montréal, Parc des Faubourgs

 

20 h 30 – 23 h

 

Heure : 20h30 à 23h00
Lieu : Parc des Faubourgs, Maison de la fierté

SOIRÉE CULTURELLE VIP

FIERTÉ MONTRÉAL : SPECTACLE DE NELLY FURTADO

Zone VIP (Maison de la Fierté), Parc des Faubourgs

(Mousseux et desserts servis; tenue décontractée)